Le bilan fin 2012 de l’autorité de régulation des Telecom est publié. Le président de l’ARCEP s’exprime sur une année mouvementée avec l’arrivée de Free Mobile.

Jean-Ludovic Silicani est heureux de constater que le marché de la téléphonie mobile a été modifié avec l’arrivée du quatrième opérateur mobile. C’est ce pourquoi l’ARCEP défendait cette quatrième licence. Il a déclaré sur BFM Business : « Nous sommes contents, mais réalistes ».

Il note un effet positif de l’arrivée de Free Mobile et estime que les prix ne peuvent pas baisser durablement chez les opérateurs mobiles. Concernant la santé des acteurs,  « Les opérateurs mobiles sont très solides. Ils ont des marges importantes. Il y avait dans le mobile un oligopole, un système de rente », ce sur quoi il rappelle que tout l’enjeu de cette quatrième licence était basé sur ce constat : « Les pouvoirs publics ont estimé qu’il fallait revoir le partage de la valeur entre actionnaires, salariés et consommateurs ».

Au sujet du bilan de l’arrivée de Free Mobile, l’ARCEP semble satisfaite : « On est assez heureux d’avoir donné au consommateur 2 milliards d’euros de pouvoir d’achat en un an, dans une période de crise ». Réaliste, il ne cache pas pour autant que les marges des autres opérateurs sont à la baisse et que la croissance du marché est « faible voire nulle ».

Il faut alors voir dans le déploiement du réseau 4G « des opportunités de rebond en croissance et en prix ». Sur ce point, les opérateurs ne mettront pas de côté l’espérance d’une forte rentabilité opposée à la 3G dont les prix ont été cassés.

Au sujet de Bouygues Telecom et les fréquences 1800 Mhz pour la 4G, le président de l’ARCEP indique qu’un réponse sera donnée dans les 15 jours.

source