Alors que Marty McFly arrive demain dans le futur, Martin Bouygues revient à la charge et répète l’histoire autour de l’itinérance Orange .

Longtemps remise en question, l’itinérance Orange qui permet à Free Mobile de disposer d’une couverture mobile nationale est encore dans le collimateur de son concurrent Bouygues Telecom.

Même si le Conseil d’Etat a rejeté la demande du groupe de Martin Bouygues, celui-ci persiste et signe : il veut voir la fin de l’itinérance dont jouit Free Mobile en janvier 2016 et non en décembre 2017. L’ARCEP a récemment réouvert le dossier concernant cet accord d’itinérance de droit privé et devrait donner son avis d’ici la fin de l’année.

Sentant que cet avis pourrait ne rien changer aux conditions actuelles, Martin Bouygues semble avoir directement appelé le Ministre Emmanuel Macron afin d’obtenir des engagements. Ce dernier se serait engagé à faire avancer le dossier en question, bien qu’on ne sache pas dans quel sens et dans quel intérêt nous rapporte Orange -Martin-Bouygues-ne-decolere-pas-et-a-demande-a-Emmanuel-Macron-d-intervenir" target="_blank">Univers Freebox.

Dans l’hypothèse peu probable où l’itinérance Orange serait stoppée au premier janvier 2016, les abonnés Free Mobile se retrouveraient avec une couverture réseau loin d’être totale. Ne comptant plus sur le réseau d’ Orange , l’opérateur offrirait plus de 80% de couverture de la population en 3G et plus de 50% en 4G mais cela resterait insuffisant pour bon nombre d’abonnés qui ne seraient pas en zone de couverture en propre.

Il nous parait impossible qu’un tel scénario puisse arriver. En revanche, la piste de l’extinction de l’itinérance par zones, là où Free Mobile couvre en propre, est plus appropriée et envisageable. Nous devrions avoir la réponse courant décembre lorsque le gendarme des Telecom aura statué sur cette affaire.

Certains diront que cette extinction par plaque sera la bienvenue. En effet, dans des zones couvertes par Free Mobile, il se peut que notre smartphone reste accroché malgré tout au réseau d’ Orange . Il faut dire que si nos smartphones scannaient en permanence les réseaux mobiles auxquels s’accrocher en itinérance, l’autonomie de ceux-ci ne nous laisserait pas grand chose.

retour-freeture