Peut-être vous souvenez-vous d’une vidéo présentant un iPhone avec clavier virtuel projeté sur une table et que l’on pouvait utiliser pour écrire. Cette idée devient réalité grâce à un étudiant de Londres.

Dans cette vidéo concept que vous avez certainement déjà vue, un écran virtuel pour iPhone est projeté afin d’en prendre les commandes :

Si ceci n’est qu’un montage extrêmement bien réalisé, ce concept a été repris par un étudiant de l’université londonienne Goldsmiths. Il a développé un logiciel capable de transformer n’importe quelle surface en un clavier, grâce à l’analyse des vibrations causées par les doigts lorsque l’on tape la surface.

Le logiciel utilise l’accéléromètre de l’iPhone pour mesurer les caractéristiques de chaque tapotement sur la table afin d’en définir la force et la fréquence des vibrations qu’il engendre puis il les compare à des données d’entraînement préalable pour juger de son emplacement approximatif. Une fois ces mesures faites, l’emplacement est alors converti en pression de touche sur le clavier virtuel de l’iPhone.
Problématique : l’accéléromètre de l’iPhone n’est pas assez sensible selon l’étudiant : “Les signaux que je collecte sont très faibles“. Le taux de réussite concernant la détection des bonnes touches est de 80% sachant qu’en plus,les données sont également utilisées pour le dictionnaire de correction automatique pour s’assurer que les mots sont correctement orthographiés.

Si Apple venait à proposer un accéléromètre plus précis et sensible, la précision serait alors assez bonne pour que la trouvaille de cet étudiant soit parfaitement utilisable : “Pour le moment il s’agit plus d’une preuve de concept, mais si vous avez fait l’accéléromètre plus sensibles, vous pouvez améliorer la précision assez facilement.”

Ce concept de clavier virtuel qu’il nomme “Vibrative” fonctionne sur un iPhone jailbraiké. Apple n’autorisant pas la modification du comportement du clavier virtuel de l’iPhone, il y a peu de chances de voir cette application débarquer sur l’App Store :

source : telegraph.co.uk

Et c’est bien dommage que cette restriction Apple au sujet du clavier soit si stricte car ce concept n’est pas sans rappeler l’excellente application TableDrum qui permet de jouer de la batterie :