L’ARCEP nous a appris hier que si certains opérateurs sont mis en demeure de respecter leurs engagements de déploiement du Wimax, IFW, la filiale d’Iliad concernant le Wimax, n’est pas concernée. En d’autres termes, le réseau Wimax de Free semble important en terme de couverture nationale. Cependant, les offres d’accès au service Wimax sont onéreuses. Est-ce là une stratégie de maintien des points Wimax en attendant leur reconversion en réseau 4G ? Respecter les engagements de couverture fixés par l’ARCEP est le seul moyen de ne pas perdre cette possibilité.

Iliad a certainement une idée derrière la tête pour rentabiliser son investissement dans le Wimax qui est pour le moment, une erreur.

En effet, pour diverses raisons de limites technologiques, les grands équipementiers dont Intel, se sont quasiment tous retirés de la production de puces compatibles Wimax. Sans grand constructeur croyant en cette technologie, cette dernière est amenée à être abandonnée.

Cependant, on sait que les fréquences d’utilisation Wimax pourront être reconverties en fréquences 4G lorsque l’état autorisera les opérateurs mobiles à déployer cette nouvelle norme.

Iliad a donc vraisemblablement un coup à jouer en gardant sa couverture Wimax jusqu’à la reconversion en réseau 4G.

L’ARCEP impose non seulement un taux de couverture, mais l’opérateur détenteur d’une licence Wimax a aussi obligation de commercialiser des offres. Il est donc possible de soucrire à l’offre Wimax de Free mais comme nous vous l’expliquions, le manque de production de matériel compatible sur le marché fait monter la note.

Ainsi, un accès internet Wimax 2 Mbit/s dont le débit n’est pas garanti est facturé 220€/mois… de quoi décourager l’envie de s’inscrire.

En attendant, Iliad peut conserver son exploitation Wimax sans crainte, les critères de l’ARCEP étant respectés.

Mots clés : , , ,