La rentrée de septembre chez Free Mobile a été d’un calme plat. Alors que la concurrence communique sur la 4G+, iliad semble focalisé sur le rachat de T-Mobile US et ce n’est pas gagné…

Si Free Mobile ne peut pas proposer de 4G LTE Advanced à cause des fréquences dont l’opérateur mobile dispose, ce pourra être le cas dans quelques années si l’opérateur remporte des enchères dans la bande 700 Mhz dont on sait maintenant qu’elles seront proposées aux opérateurs mobiles dès 2015 selon François Hollande.

En attendant, impossible de faire la course aux débits et cette fin d’année met l’accent sur le déploiement du réseau mobile Free afin de respecter ses engagements de couverture réseau 3G à hauteur de 75% de la population en janvier 2015. Et c’est bien la préoccupation principale de l’opérateur selon le dernier relevé de l’ARCEP qui souligne au passage la cadence maintenue depuis fin juillet.

Toujours est-il que Free Mobile n’a pas rajouté de pays dans son offre Pass Destination en septembre alors que la concurrence intègre désormais l’ensemble de l’Europe. On sait que la stratégie de Free Mobile est de distiller des pays au compte gouttes afin de rester sur la scène médiatique mais certains abonnés regrettent que l’Espagne par exemple, ne soit pas encore intégrée à l’offre. Les SMS illimités depuis l’Europe et les DOM ont cependant été rajoutés le 17 juillet dernier.

Depuis la rentrée, c’est le calme plat et on se demande bien ce qui se passe chez Free Mobile alors que l’on était habitués à des annonces mensuelles. Outre le Pass Destination, on attend des innovations dans les services mobiles, tels que l’opérateur nous l’avait promis. On attend la surprise, on attend encore que l’opérateur bouscule le marché. Attendons-nous finalement trop ?

Certaines innovations ou services sont peut-être en attente d’une couverture réseau bien plus importante afin de proposer des services uniquement accessibles via le réseau Free Mobile. On pense par exemple au service Freebox TV sur le réseau Free Mobile qui, actuellement, sur un relais Orange en itinérance ne devrait pas spécialement bien fonctionner et coûter cher à l’opérateur. Et oui, Free Mobile n’a aucun intérêt à lancer un service qui va faire exploser la data en itinérance. De ce fait, l’innovation est peut-être freinée par cet handicap temporaire mais nécessaire pour le lancement de son offre mobile avec une couverture nationale.

Et sur la couverture réseau, Free Mobile n’a pas racheté Bouygues Telecom et n’est visiblement pas en cours de négociations avec un opérateur mobile Français pour mutualiser son réseau mobile. L’expérience menée par Bouygues Telecom et SFR /numericable montre d’ailleurs que dans les faits, ce n’est pas si évident de s’accorder sur le partage de réseaux mobiles. Par ailleurs, qui dit partage de réseau mobile, dit matériel différent selon les sites mobiles et on sait que Free aime bien avoir la maîtrise de son réseau de bout en bout avec une homogénéisation de son réseau.

Toujours est-il que pour devenir plus fort face à ses concurrents, Free Mobile doit continuer à recruter de manière plus importante que ses concurrents pour maintenir la pression et augmenter son chiffre d’affaires pour investir dans les réseaux. Les bornes d’abonnement Free Mobile ont-elles un impact significatif sur les inscriptions ? Difficile de le savoir à l’heure actuelle et iliad ne communique pas sur le sujet même si l’opérateur continue d’en déployer dans toute la France.

Alors quelle sera la prochaine annonce de Free Mobile ? Sera-t-elle innovante ? iliad est peut-être finalement occupé par la préparation du lancement d’une nouvelle Freebox…

Mots clés :