Les salariés chez SFR sont toujours aussi inquiets face à l’envie du groupe de supprimer jusqu’à 5000 postes. Une grève est prévue à ce sujet.

Il faut dire que dans un tel contexte de restructuration, les salariés de SFR ont de quoi se faire du souci. Alors que Orange compte bien recruter plus de 8000 personnes en CDI, SFR veut diminuer sa masse salariale. Suppressions d’emplois et fermetures de boutiques sont dans la ligne de mire de la CGT qui annonce une journée de grève le jeudi 13 octobre 2016.

Pour supprimer 5000 postes d’ici à 2019, SFR propose pour les départs volontaires d’obtenir une prime de 2.5 mois de salaire par année d’ancienneté. Mais cette grève n’est pas la bienvenue et les salariés ne semblent pas oser se montrer en colère, ayant peur des répercussions sur leur poste selon les syndicats qui justifient ainsi le dernier appel à la grève peu suivi.

Par ailleurs, si une grande partie des boutiques va fermer, le service d’assistance devrait être largement délocalisé à l’extérieur de la France, ce qui n’est pas pour rassurer les salariés concernés qui voient là une bien mauvaise pente pour leur avenir.

Mots clés :