Golan Telecom s’est inspiré du modèle de Free Mobile en Israël mais l’opérateur chercherait à se faire racheter ou fusionner avec un autre opérateur mobile.

L’ancien PDG d’iliad, Michaël Boukobza, avait décidé en 2007 se voler de ses propres ailes. Toujours en bonnes relation avec Xavier Niel, il décide quelques années plus tard de lancer un nouvel opérateur mobile en Israël après le lancement de Free Mobile. L’opérateur s’en inspire grandement et ce n’est pas étonnant… Xavier Niel est d’ailleurs propriétaire de Golan Telecom à 30%.

Golan Telecom casse alors les prix dans un contexte où la concurrence ne fait pas rage et connait un succès d’entre de jeu. Mais on apprend que l’opérateur cherche à vendre son activité ou à fusionner avec un autre opérateur du pays. L’information confidentielle a fuité et on apprend donc qu’il ne s’agit pas d’une rumeur, une banque d’investissement étant mandatée sur l’affaire.

La guerre des prix a fait rage depuis 2012 entre les 5 opérateurs mobiles et Golan Telecom dispose de 750 000 clients en 3 ans d’activité (sur 7 millions d’habitants).

Privé d’itinérance !

Oui mais voilà… si Free Mobile dispose d’un contrat d’itinérance avec Orange lui permettant de proposer un service sur toute la France, Golan Telecom s’est vu retirer son itinérance avec l’opérateur mobile Cellcom. En effet, le ministère des communications n’a pas approuvé cet accord et après 3 ans d’existence, Golan Telecom se retrouve amputé sans réseau mobile couvrant Israël. Difficile d’imaginer un avenir dans ces conditions.

Cette décision du ministère des communications est étrange. Dans le même temps, un accord d’itinérance entre Hot et Partner a été validé. On aimerait bien comprendre pourquoi Golan Telecom a été mis à mort dans ce cas…