Si des rumeurs indiquent que Vivendi souhaite se séparer de SFR et que des discussions ont lieu, l’autorité de la concurrence s’opposera au mariage des opérateurs.

SFR à vendre ou à laisser ?

L’Autorité de la concurrence estime par la voix de Bruno Lasserre que «la turbulence est une composante inévitable de la concurrence. Bien sûr, ces secousses créent de l’anxiété et de l’inquiétude, mais il faut s’abstraire de ce contexte immédiat et se donner du temps pour mesurer les réels impacts. Une économie concurrentielle, c’est une économie de l’innovation. Nous préférons la turbulence au calme plat, il y a eu des périodes trop plates. Sur le long terme les mesures protectionnistes ou malthusiennes ont toujours été au détriment de l’emploi. Il faut aussi regarder les secteurs amont et aval, car il y a un effet de diffusion très fort aussi bien pour les ménages que pour les entreprises

Ceci étant, si la concurrence a du bon, elle peut aussi rapprocher les grands acteurs du secteur mobile et l’on pense bien entendu à SFR , dont Vivendi voudrait se séparer. Oui mais voilà, l’autorité de la concurrence n’entend pas être favorable à un rapprochement entre SFR et un autre grand acteur du marché mobile en France :

Bruno Lasserre ne laisse aucun doute à ce sujet : «Il est clair que certaines configurations de rapprochement se heurteraient à un refus net de notre part, même avec des remèdes. Elles seraient strictement impossibles. Nous veillerons à maintenir la concurrence […] Donc, si on nous présente des concentrations impossibles, nous n’hésiterons pas à dire non».

Free Mobile ne semblait de toute façon SFR " href="http://www.freeiphone.fr/xavier-niel-finalement-pas-interesse-par-sfr/" target="_blank">pas motivé par ce rachat, Xavier Niel ayant jugé inutile d’acheter le concurrent chez lequel il prend le plus d’abonnés.

source : Le Figaro

Mots clés : , ,