Si Xavier Niel avait été attaqué pour l’utilisation du mot pigeon, c’est au tour de Free d’attaquer un membre de SFR pour d’autres…

Décidément, il est de bon ton de faire attention à son langage dans les Telecom car l’utilisation de certains mots peuvent peser lourd de conséquences. Il faut dire que Free n’a jamais apprécié que l’on lui attribue certaines étiquettes et cette histoire le démontre encore. On ne touche pas à l’image de Free sinon on réveille la machine judiciaire.

De ce fait, le directeur de l’information chez SFR a été convoqué par la Police Judiciaire pour avoir visiblement utilisé les mots coucou et calimero pour qualifier Free. L’opérateur qui a pourtant pendant un temps été le champion des publicités décalées n’a pas le sens de l’humour lorsqu’il s’agit d’utiliser des mots gentils qui entachent sa marque.

Mots clés : ,