Free Mobile est souvent confronté, comme d’autres opérateurs, à l’opposition d’une pose d’antenne relais. En voulant en poser une sur son propre centre d’appel à Vitry, l’opérateur ne s’est certainement pas attendu à ça…

Rien de tel que son propre centre d’appel pour déployer une antenne relais à Vitry ! De la même manière que son antenne relais sur son siège, 8 rue La Ville l’Évêque, Free pensait peut-être qu’il serait à l’abri des oppositions. Mais non…

Des membres de l’association “Robin des toits”, riverains de Vitry-sur-Seine, se sont associés à une association FCPE de parents d’élèves de l’école Paul Langevain, située non lion du centre d’appel Free Mobile.

L’antenne-relais Free Mobile, située au 61 rue Julian Grimau, est dans le collimateur : il n’y aurait pas eu de “concertation avec les riverains et les parents des enfants fréquentant les crèches et écoles d’une part, la proximité de l’antenne avec des équipements petite enfance d’autre part.”

Une pétition a alors vu le jour et les portes paroles du mouvement d’opposition montrent leur colère face à un engagement de Free qui n’aurait pas été tenu selon eux ; «En mai 2012, Free a affirmé la main sur le coeur qu’il n’y aurait jamais d’antenne relais sur ce site, alors même que la déclaration préalable pour la construction de l’antenne relais avait été déposée en février à la mairie de Vitry ! Cette antenne relais de téléphonie mobile d’une hauteur de 25 mètres est située à moins de 150 mètres de la crèche Gérard Philipe, du centre de protection maternelle et infantile (PMI) et à moins de 300 mètres du groupe scolaire maternel et primaire Paul Langevin. L’antenne est également située à moins de 20 mètres des premières habitations, qui en subissent de nombreuses nuisances. Malgré nos demandes d’explication, la mairie et le Conseil général observent le mutisme le plus total. Quant à l’opérateur, il se retranche derrière les autorisations administratives de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et de la Mairie de Vitry. Pourtant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu les champs électromagnétiques de téléphonie mobile comme potentiellement dangereux pour la santé (risques de cancers), surtout des enfants et un projet de loi a été déposé pour limiter la puissance des antennes relais et interdire leur installation à proximité des crèches et des écoles»

source