Free Mobile passe de 792 autorisations pour émettre un signal 4G à 999 autorisations. Ceci étant, seulement 14 sites sont réellement activés.

Selon l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences), Free Mobile dispose de plus d’autorisations que SFR mais moins que Bouygues Telecom et Orange . Dans tous les cas, Free Mobile est bon dernier quant au  nombre d’antennes relais 4G effectivement en service :

ANFR-free-orange-sfr-bouygues-4G

Même si Free Mobile compte lancer son réseau mobile 4G le jour de l’annonce, il va bien falloir le tester par les équipes de l’opérateur. Si seulement 14 supports 4G sont en service pour l’instant, les tests doivent être poussés sur ceux-ci. Mais tant que ce chiffre n’augmentera pas, inutile d’imaginer un lancement imminent uniquement en se focalisant sur les accords délivrés.

Les autres supports vont également devoir être testé afin de s’assurer de leur bon fonctionnement et de leur bon raccordement au réseau fibre optique de l’opérateur. Nous ne savons pas de combien de temps doit disposer Free pour tester une installation 4G mais dans l’état actuel, si nous imaginions un lancement de l’offre 4G à la rentrée de septembre, il nous semble qu’il faille peut-être réviser notre copie pour tabler plutôt sur un lancement en fin d’année… pourquoi pas en décembre par exemple.

Du côté de la 3G, Free Mobile dispose de 2519 autorisations contre 2156 supports 3G en service. On se souvient que l’opérateur se donnait pour objectif 2500 antennes relais à fin 2012. L’opérateur a donc 6 mois de retard sur ses objectifs initiaux et on espère que ce retard ne va pas s’accumuler. En effet, la situation deviendrait alors très préoccupante étant donné que l’accord d’itinérance avec Orange n’est pas éternel et que 2018 arrive plus rapidement qu’on ne l’imagine. Si Free Mobile prend trop de retard et doit se passer du réseau Orange pour la couverture du territoire Français, les abonnés Free mobile qui se retrouveraient alors du jour au lendemain sans couverture réseau dans leur région ne tarderaient pas à résilier et migrer chez la concurrence.

Bon, on n’y est pas encore mais ce scénario catastrophe pourrait arriver si le retard pris dans le déploiement du réseau n’est pas rattrapé. Précisons encore une fois que le retard pris l’est uniquement par rapport aux objectifs que iliad s’est fixé. En terme de couverture réseau, Free Mobile remplit parfaitement ses engagements et a même de l’avance sur ce point.

Mots clés : ,