Alors que tous les opérateurs mobiles ont lancés leurs offres 4G et que les MVNO s’y préparent, Free Mobile reste en retrait, le temps de construire son réseau…

Toujours au nombre de 14 antennes 4G actives, Free Mobile reste en retrait sur la course à la 4G. Du côté de la 3G, le déploiement des antennes relais avance lentement… très lentement. Faut-il y voir des difficultés à obtenir des autorisations pour implanter de nouvelles antennes relais face aux oppositions des riverains et des réticences des Mairies ?

Toujours est-il que Free Mobile ne lancera probablement pas la 4G en 2013 comme initialement prévu dans les communiqués de presse d’iliad. Alors, effet d’annonce pour rassurer les actionnaires ou retard imprévu face au déploiement plus complexe qu’imaginé ?

Si l’opérateur dispose d’une licence 4G 2600 Mhz, il peut compter sur une itinérance 4G avec SFR sur la bande 800 Mhz, beaucoup plus porteuse et permettant donc une plus large couverture avec moins d’antennes. Cependant, Free Mobile pourrait continuer son partenariat d’itinérance avec Orange en élargissant celle-ci à la 4G. Oui mais… Orange veut garder son avantage et dans le même temps, le rapprochement entre SFR et Bouygues Telecom dont la couverture 4G est en avance fragilise Orange .

De son côté, Free Mobile semble d’abord viser la rentabilité en renforçant les zones à forte utilisation 3G et ce, afin d’alléger la facture d’itinérance Orange , ce qui n’aide pas à déployer nationalement son réseau mobile à grande allure. On ne sait pas actuellement quel est le taux de couverture exact du réseau Free Mobile en propre mais l’opérateur semble serein quant à ses obligations réglementaires.

Pour la 4G, si de nombreuses demandes ont été déposées, les antennes doivent être actives dans un délai de 18 mois, sans quoi, il faut à nouveau demander une autorisation. Si toutes les antennes relais Free Mobile sont déjà compatibles 4G, cela ne veut pas dire qu’elle peuvent toutes émettre un débit suffisant pour assurer du très haut débit mobile. Il faut en effet que ces antennes soient reliées en fibre optique ou via de multiples lignes VDSL afin d’apporter le débit nécessaire, notamment en fonction du nombre d’utilisateurs potentiels sur une même antenne.

Laissant les autres opérateurs prendre de l’avance sur la 4G, Free Mobile ne semble pas s’inquiéter du marché du mobile en France avec cette nouvelle technologie. En effet, la 4G est très prometteuse mais semble aujourd’hui ne concerner qu’un faible taux de consommateurs qui n’y voient pas un grand intérêt pour l’instant, notamment parce qu’il faut aussi s’équiper d’un nouveau smartphone capable d’utiliser ce réseau et parce que celui-ci ne couvre pas toute la France.

Et il faudra bien se démarquer quand Free Mobile arrivera dans la danse. Xavier Niel dévoilera “ce que les autres n’ont pas” et promet de créer une nouvelle révolution en lançant la 4G. Effet d’annonce pour rester dans l’actualité 4G ou réelle innovation que personne ne voit venir ? En attendant, l’opérateur reste aussi discret qu’à son habitude et lancera son réseau 4G lorsque celui-ci aura une couverture significative. En comparaison avec Bouygues Telecom et ses 63% de couverture de la population, Free Mobile va avoir du chemin à faire pour rattraper son concurrent et le dépasser.

La différence se jouera-t-elle uniquement sur les tarifs ? Le pari est osé car il est fort probable que les autres opérateurs ont déjà prévu de s’aligner sur ce que compte proposer le dernier entrant…

Mots clés : ,