Alors qu’ Orange tente de racheter Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR sont également concernés dans ce dossier. Mais si Free semble intéressé par les fréquences, le réseau serait une autre affaire.

Free est l’opérateur mobile qui dispose le moins de fréquences réseaux. Si ce dernier a obtenu des fréquences 700 mhz, il ne dispose pas de fréquences 800 mhz et n’a pas de licence pour la 2G.

Dans le cadre du rachat de Bouygues Telecom par Orange , Free Mobile est donc tout indiqué pour racheter les fréquences de Bouygues Telecom. Mais si l’on pensait que le réseau mobile de Bouygues Telecom allait aussi intéresser Free Mobile, ce ne serait pas tant le cas selon “Le Figaro”.

Il faut dire que Free Mobile déploie son réseau mobile avec des objectifs tenus et une homogénéité technologique, qui plus est, dernier cri. En rachetant le réseau mobile de Bouygues Telecom aujourd’hui, des antennes seraient en doublon, des modifications de matériel et de raccordement au réseau de Free viendraient alourdir l’investissement réseau. De ce fait, il n’est peut-être pas si intéressant économiquement pour Free Mobile d’acquérir un réseau mobile étant donné le taux de couverture actuel de Free.

Il y a 2 ans, Free Mobile aurait été très intéressé car le nombre de sites mobiles n’était pas du tout le même. Mais 2 ans plus tard et des milliers de sites installés, l’engouement n’est plus le même et Free Mobile n’est pas près à payer n’importe quel prix.

Free Mobile : le grand bluff ?

Pour autant, on peut s’étonner que Free Mobile ne soit pas intéressé par le réseau mobile de Bouygues Telecom. En effet, ce dernier a largement basculé ses antennes 1800 mhz en compatibilité 4G et dispose d’une large couverture 3G.

De ce fait, Free Mobile pourrait disposer d’une excellente couverture sur tout le territoire Français en se passant de l’itinérance Orange . Oui mais voilà, il faudrait environ 2 ans pour basculer la totalité du réseau Bouygues Telecom sur le réseau de Free Mobile. Mais dans deux ans, en déployant son réseau en propre et avec l’utilisation des fréquences 700 mhz, l’intérêt de racheter un réseau mobile devient bien moins séduisant.

Dans ces conditions de rachat de Bouygues Telecom par Orange , là où Martin Bouygues veut sortir du marché tout en s’installant au Capital d’ Orange avec une large part, Free Mobile est en mesure de mettre la pression comme jamais. Bouygues Telecom veut que cette opération réussisse mais pour cela, Free Mobile doit participer à cette disparition. Ce dernier est donc en position de force pour faire baisser son investissement dans ce rachat et pour choisir ce qui l’intéresse.

Mais il ne faut pas trop tirer sur la corde non plus : la disparition d’un concurrent est une occasion en or d’obtenir une croissance en excellente santé pour iliad.