Vu la croissance du groupe iliad et les excellents résultats de Free Mobile, Thomas Reynaud indique qu’un rapprochement avec un autre opérateur “ce n’est pas à l’agenda“.

Le directeur général délégué d’Iliad, Thomas Reynaud, a déclaré à reuters :

«Nous avons publié en 2012 une croissance de près de 50% de notre chiffre d’affaires qui montre que l’on a pas besoin d’une opération de croissance externe ou d’un rapprochement pour faire croître notre activité» et de préciser «Ce n’est pas à l’agenda. Ce qui compte pour nous c’est de gagner des parts de marché sur le fixe et sur le mobile, de s’installer dans la durée, de déployer nos réseaux“.

En effet, la croissance de Free Mobile est insolente car en seulement un an, le nouvel opérateur mobile a recruté près de 8% de part de marché dans la téléphonie mobile en France, soit la moitié du parc actuel de Bouygues Telecom. Ceci étant, si un rapprochement devait s’effectuer, iliad prendrait alors un poids considérable dans les Telecom en France.

Du fait de ces résultats, le titre iliad progresse depuis ce matin en bourse, signe que les actionnaires ont confiance en la capacité du groupe à continuer sa croissance sur 2013.

Pourtant, il ne faut pas oublier que rien n’est gagné et que depuis le début de l’année 2013, Sosh s’est également aligné sur le forfait illimité de Free Mobile. Le grand défit réside toujours dans la capacité de déployer le réseau Free Mobile rapidement afin de s’alléger de l’itinérance Orange qui visiblement ne donne pas un confort de débit pour la consultation Internet mobile en Ile de France et quelques autres régions…

De son côté, Martin Bouygues déclare qu’un rapprochement avec Free qui a “un tout petit réseau” n’a pas de sens. De toute façon, ce n’est pas le grand amour entre Martin Bouygues et Xavier Niel et Free Mobile est certainement le pire ennemi du groupe Bouygues dans les Telecom.