Xavier Niel coupe court a toute rumeur concernant la fusion avec un autre opérateur mobile, balayant au passage ceux qui pensent que Free Mobile veut récupérer le réseau mobile d’un concurrent.

Dans l’article paru dans Le Figaro, Xavier Niel a précisé que Free Mobile n’était pas intéressé par la fusion avec un concurrent de la téléphonie mobile. Pour lui, le marché à 4 opérateurs mobiles en France permet à chacun de trouver sa place. Ceux qui pensaient que Free Mobile aurait aimé racheter un concurrent afin de récupérer un réseau mobile déjà installé au lieu de déployer son propre réseau peuvent passer leur chemin.

De toute façon, ni Bercy, ni l’ARCEP ne sont favorables à une fusion entre les opérateurs actuels et ce, même si Vivendi semble vouloir se débarrasser de SFR .

Par contre, Xavier Niel est tout particulièrement séduit par la mutualisation des réseaux « qui permettra à tout le monde d’améliorer ses résultats. » Cette mutualisation, déjà en place dans d’autres pays, permet aux opérateurs mobiles de partager leurs investissements tout en augmentant leur couverture mobile, en investissant notamment dans des zones moins rentables mais permettant pour le coup de partager les frais.

Alors que Free Mobile couvre déjà 50% de la population Française, Stéphane Richard, le patron d’ Orange France pourrait revoir son discours qui, à l’époque, expliquait que Free Mobile avait une couverture trop peu importante pour rentrer dans la mutualisation.

Mots clés : , ,