Le ministre du redressement productif ne semble pas en avoir fini avec Free Mobile. Pour lui, “il y a des limites à la concurrence

Bien que les propos d’Arnaud Montebourg aient fait un certain bruit, le ministre a déclaré ce jour qu’il y a des «limites à la concurrence car celle-ci peut être destructrice».

Invité sur Europe 1, le ministre se dit pour la concurrence mais contre…

«Nous sommes pour la concurrence quand elle enlève la rente à des opérateurs qui ont gagné beaucoup d’argent sur le dos des consommateurs pendant des années. Mais si c’est pour mettre en difficulté y compris nos opérateurs de télécoms, créer des conditions de plans sociaux, précariser les salariés, délocaliser les centres d’appel et en plus avoir des difficultés sur le terrain…»

Arnaud Montebourg semble insinuer que Free Mobile est un opérateur low cost alors qu’il s’agit d’une gestion différente des autres opérateurs mobiles. Il est bon de rappeler que Free Mobile propose une assistance téléphonique au contraire de ce que proposent les offres dites justement “low cost”

Entre pour et contre, le ministre déclare : « il ne s’agit pas d’être contre, il s’agit de dire aux consommateurs: les conséquences du low cost, c’est délocalisation et destruction. Donc il faut réconcilier le producteur et le consommateur».

Et les dividendes ? Elles n’ont aucun rapport ?

source : 20 minutes

Mots clés :