Free Mobile a bien respecté ses obligations de déploiement et de couverture 3G au 12 janvier 2015.

N’en déplaise à la concurrence, Free Mobile devait couvrir 75% de la population Française en 3G au 12 janvier 2015 afin de respecter ses engagements liées à la licence de téléphonie mobile. Déjà fin 2014, l’ancien président de l’ARCEP était en mesure d’affirmer que Free Mobile respectait 75% de couverture.

L’ARCEP précise : “Aux termes de l’autorisation qui lui a été attribuée par l’ARCEP le 12 janvier 2010, l’opérateur Free Mobile était tenu d’atteindre, par son réseau 3G, une couverture d’au moins 75 % de la population métropolitaine le 12 janvier 2015. Cette obligation s’entend à l’extérieur des bâtiments et hors itinérance avec le réseau d’un autre opérateur mobile.

Et elle l’autorité de régulation rappelle au passage que “Cette obligation a été vérifiée par la même méthode que celle appliquée à tous les opérateurs mobiles depuis les années 2000“.

Les mesures prises afin de vérifier la couverture réseau en propre de Free Mobile ont été effectuées entre le 29 janvier et le 2 mars 2015 avec plus de 40000 mesures à l’aide de plusieurs terminaux dont seul l’accès au réseau 3G Free Mobile était possible. Il n’y avait donc aucune mesure concernant la 3G, 3G en itinérance ou 4G.

On ne sait pas exactement combien Free Mobile couvre en 3G mais uniquement qu’il a respecté les 75% de la population. L’ARCEP précise enfin que la prochaine vérification aura lieu au 12 janvier 2018 et que Free Mobile devra couvrir 90% de la population. Ce ne devrait pas être un problème, Free Mobile vise 95% de la population pour 2017. Rappelons enfin que Free Mobile est le premier opérateur mobile à respecter ses engagements de couverture réseau mobile en temps et en heure.

Voici le rapport complet de l’enquête de vérification de la couverture réseau Free Mobile. On y apprend notamment qu’afin de vérifier le taux de couverture, 20 zones sont tirées au sort au hasard par l’ARCEP.

On y apprend notamment que “Les mesures sont réalisées avec l’outil MobiTrace, développé par DIRECTIQUE, qui pilote les mobiles de test ainsi qu’un GPS connecté à un PC portable et recueille les traces radio des mesures. Le terminal utilisé, Samsung ACE, compatible avec la norme UMTS à 2,1 GHz et à 900 MHz, est bloqué en mode « 3G only » et sur le PLMN de l’opérateur 20815 avec la méthode de blocage par commandes AT décrite dans l’annexe 4.2 du document. L’enregistrement de la trace radio a permis à tout moment de s’assurer que ce blocage est effectif et que durant les mesures le mobile est bien bloqué en 3G sur le réseau propre de l’opérateur et trafique uniquement sur ce mode.

Téléchargez (PDF, 638KB)

Mots clés : , ,