Les Parisiens ne sont pas sans l’ignorer, l’accès Internet mobile chez Free Mobile est délicat sur Paris. L’opérateur aurait indiqué qu’il faudrait attendre encore 3 à 4 mois…

Une journaliste écrivait récemment sur son blog son expérience avec Free Mobile et la raison qui l’a poussée à aller voir chez la concurrence. L’accès bridé à l’App Store aura eu raison de sa passion pour Free.

Il est vrai que le réseau Free Mobile sur Paris n’est pas encore très présent et Xavier Niel ne s’en cache pas. L’opérateur est arrivé sur le marché de la téléphonie mobile au moment où la Mairie de Paris a décidé de ne délivrer aucune autorisation concernant l’émission des ondes des antennes relais tant qu’une charte ne serait pas signée entre la municipalité et les opérateurs mobiles. Cette charte préconise entre autres un taux d’émission plus bas que ce que souhaitaient les opérateurs mobiles.

Depuis, la situation a évolué et un accord a finalement été trouvé : les opérateurs peuvent reprendre le déploiement des antennes relais sur Paris. Free Mobile peut donc enfin avoir accès à plus de 200 points hauts dans la capitale et s’adonne actuellement au déploiement de ses propres antennes relais afin de ne plus passer par l’itinérance Orange qui est visiblement saturée au niveau des liens d’interconnexion ou en raison d’un bridage mis en place pour alléger la facture ou donner priorité aux abonnés Orange . En fait, personne ne connait la raison exacte mais les abonnés Free Mobile en subissent les conséquences.

Free Mobile aurait donc reconnu cette situation de data catastrophique sur Paris et l’assistance téléphonique de l’opérateur aurait recontacté la journaliste afin de lui faire part d’un scoop : « il y aura un nombre d’antennes suffisant à d’ici 3 à 4 mois ». C’est en tout cas l’information qui a été donnée dans l’émission “De quoi j’me mail” sur RMC vendredi dernier disponible en podcast à cette adresse.

On va donc se dire que Free Mobile donne rendez-vous au plus tard en fin de premier trimestre 2013 pour totalement régler les problèmes de débit sur Paris. L’opérateur a visiblement pour objectif de couvrir la majorité de Paris en 4 mois.

Notons au passage que Free dispose de nombreux Noeuds de raccordement optique (NRO) sur Paris et que ces derniers semblent indispensables pour proposer un réseau 4G en propre. L’opérateur pourrait alors faire d’une pierre, deux coups et annoncer au passage la couverture 4G de la capitale à la fin du premier trimestre 2013.

Mais d’ici là, l’offre étant sans engagement, les Parisiens semblent de plus en plus nombreux à quitter Free Mobile, même s’ils sont de fervents défenseurs de Free à la base. On peut comprendre qu’aujourd’hui, même si c’est grâce à Free que la téléphonie mobile en France a autant diminué au point de vue tarifaire, le fait que le service soit quasiment inutilisable finit par faire fuir ceux qui ont besoin d’un accès Internet fiable en mobilité.

Et tout l’astuce est là : le marché de la téléphonie mobile en France tend vers le sans engagement et Free sait très bien que si certains partent, ils peuvent facilement revenir… mais il va falloir avoir des arguments de taille car le déploiement de la 3G H+ chez la concurrence est un nouvel atout dont ne bénéficie pas Free Mobile… pour le moment.

Mots clés : ,