Et oui, les derniers résultats du premier trimestre 2015 montrent que Free Mobile est passé devant Bouygues Telecom.

En seulement 3 ans d’existence, Free Mobile a su conquérir plus de 15% de part de marché dans la téléphonie mobile en France et ses derniers résultats, montrant que l’opérateur n’a cessé d’être le premier recruteur depuis son lancement (420 000 nouveaux abonnés au premier trimestre 2015), annoncent 10.525 millions d’abonnés aux forfaits Free Mobile.

Bouygues Telecom, dont les résultats sont également connus, a annoncé détenir 10.327 millions d’abonnés mobiles et perd donc sa place de troisième opérateur mobile en France. Free Mobile est donc passé de quatrième opérateur mobile en partant de rien à troisième opérateur mobile en 3 ans. Si l’avance est seulement de 200 000 forfaits mobiles, on compare ici les forfaits mobiles avec abonnement. Bouygues Telecom reste devant si l’on compte les quelques abonnés pré-payés dont le système s’essouffle face au forfait 2 euros de Free Mobile par exemple, proposant 2 heures de communications avec SMS et MMS illimités (1 heure et 60 SMS au lancement de l’offre).

Free-Mobile-conference-Xavier-Niel-Offre-2-euros

Si Free Mobile continue dans sa lancée et recrute encore majoritairement des abonnés lors des prochains trimestres 2015, Bouygues Telecom va rapidement se faire distancer. Pire pour ce dernier, alors que iliad, maison mère de Free et Free Mobile a une capitalisation boursière de 12.74 milliards d’euros, Bouygues Telecom affiche 12.67 milliards d’euros.

Mais ce n’est pas tout : pour enfoncer le clou, le chiffre d’affaire d’iliad est en hausse avec 7% de mieux quand celui de Bouygues Telecom chute de 2%. En clair, non seulement iliad recrute plus que Bouygues Telecom mais il affiche en plus une santé financière féroce face à un Bouygues Telecom qui, malgré une restructuration, continue de perdre de l’argent.

D’ici à entendre de nouveau en 2015 que Bouygues Telecom sera à vendre, il n’y a qu’un pas… SFR /Numericable, bien qu’endetté, pourrait revenir à la charge face à un Bouygues Telecom qui pourrait se fragiliser encore plus si l’opérateur ne trouve pas un moyen de redresser la barre. Force est de constater que si Bouygues Telecom multiplie les opérations de weekends avec data illimitée, cela ne semble pas suffir à séduire d’avantage que son concurrent dont on ne doute pas que le forfait Free Mobile à 2 euros est la véritable arme à recrutement de l’opérateur. Ce dernier précise toutefois que de plus en plus d’abonnés Free Mobile à l’offre à 2 euros migrent vers le forfait illimité, ce que iliad avait prévu dans sa stratégie de recrutement.