Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la filière Telecom n’est pas présentée en bonne santé ! Free Mobile responsable ?

Le secteur Telecom en souffrance

Les députées Corinne Ehrel (PS) et Laure de la Raudière (UMP) ont présenté un rapport sur le secteur Telecom dans le cadre d’une mission d’information parlementaire, plus précisément sur « l’impact de la régulation des télécoms sur la filière télécoms ».

Le secteur serait “chamboulé” , “sous tension” et souffrirait d’une “destruction de valeur“, les opérateurs mobiles cherchant absolument, dans ce contexte, à augmenter leur chiffre d’affaire.

Ce paysage des Telecom arrive à un moment de fort investissement dans les réseaux de nouvelle génération : la fibre optique et la 4G sont en plein déploiement mais « il faudra ré-équilibrer [ndlr : ce cycle] en satisfaisant entre l’intérêt du consommateur, mais aussi la préservation des capacités d’investissement, la sauvegarde de l’emploi et l’innovation. »

Free Mobile a « véritablement bouleversé le marché » en lançant une offre illimitée à 19.99€ et « La baisse des prix s’est muée en chute, de sorte que les prix pratiqués aujourd’hui en France sont les plus bas d’Europe. »

Free Mobile, coupable absolu ?

Le rapport précise que Free Mobile n’est pas « l’unique cause de la contraction du secteur […] Positif pour le consommateur, qui ne s’est jamais vu proposer des prix aussi bas, ce choc emporte en revanche un effet négatif pour le secteur ».

La quatrième licence mobile est jugée par les députées comme celle qui est en partie responsable de la crispation du secteur. Par ailleurs, au niveau des équipementiers tels que Alcatel-Lucent, la concurrence chinoise telle que Huawei et ZTE vient fragiliser les emplois : « On peut citer, par exemple, l’arrêt en 2007 de la coentreprise constituée avec Draka et spécialisée dans la production de fibre optique – le groupe Alcatel- Lucent se trouve aujourd’hui dans une situation économique particulièrement difficile. »

Alors que Free Mobile est le seul opérateur au forfait à 19.99€ à proposer une assistance téléphonique gratuite dont la grande majorité des salariés est en France, les députées soulignent que « les centres d’appel ont toujours connu une croissance à deux chiffres jusqu’en 2008, l’activité s’est stabilisée en 2011, tandis qu’elle sera en repli en 2013″.

Il faut penser à « soulager » le secteur et Corinne Ehrel ainsi que Laure de la Raudière invitent à la réflexion. Elles apporteront des propositions en ce sens, notamment en améliorant le cadre réglementaire des Telecom en France.

source