Plus d’un an après son lancement, Free Mobile n’est plus le seul opérateur à proposer un forfait illimité à moins de 20 euros avec 3 Go de data. Comment reprendre le dessus ?

Free Mobile : instauration du standard

Lors du lancement de Free Mobile, Xavier Niel invitait la concurrence à s’aligner sur son offre. Un an plus tard, Sosh, B&You et RED répondent à l’appel et vont même plus loin que Free Mobile en intégrant par exemple la 3G H+ pour obtenir des débits jusqu’à 42 Mbps ou les SMS illimités en Europe chez Sosh.

Et c’est bien là que Free Mobile s’est fait prendre à son propre jeu : l’opérateur ne peut pas proposer la H+ à ses abonnés à cause des fréquences obtenues dans sa licence 3G. Quand l’opérateur est principalement critiqué sur la qualité de son accès Internet mobile, la concurrence en profite pour mettre en avant des débits ultra rapides là où Free Mobile ne peut répliquer.

Pour le forfait 2 euros, Sosh, B&You et RED n’ont pas joué au même jeu : ils se sont placés sur la tranche à 10 euros afin de proposer des appels, SMS et MMS illimités. Étonnamment, Xavier Niel provoquait ses concurrents avant même l’arrivée de ces forfaits en les invitant à profiter de cette brèche laissée ouverte à priori volontairement. Une fois la brèche exploitée, Free Mobile a fait évoluer son forfait 2 euros vers 2 heures, SMS illimités et FreeWifi illimité.

Mais cela suffit-il ?

Free Mobile : y-a-t-il une place pour l’innovation ?

Très attendu sur l’innovation, de par son ADN et tout ce que propose la Freebox, force est de constater que Free Mobile n’apporte pas vraiment l’innovation que l’on attendait. Xavier Niel expliquait qu’il est difficile d’innover dans la téléphonie mobile car c’est avant tout le système d’applications sur les smartphones qui créé de nouveaux usages.

Le problème… c’est que nous les attendons toujours les applications Free Mobile qui innovent. Par exemple, chez Orange , il existe une belle liste d’applications iPhone qui permettent d’avoir un système de guidage gratuit ou encore de pouvoir transférer les appels de sa LiveBox vers l’iPhone lorsque l’on est chez soi…

SFR a choisi la piste de la domotique avec le lancement d’un pack Home by SFR , permettant entre autres de se servir de son smartphone pour contrôler différents éléments de sa maison.

Et pendant ce temps, on attend toujours l’application Freebox Connect pour iPhone. Si la version iPad est sortie rapidement après le lancement de la Freebox Révolution, on peut très certainement faire une croix sur la version iPhone et ce… sans explication.

Pourtant, Free pourrait vraiment innover ou déjà rattraper son retard face à ses concurrents. A l’image d’ Orange , on aimerait bien pouvoir recevoir les appels de sa ligne fixe Freebox sur son iPhone lorsque l’on est présent à son domicile. On aimerait bien pouvoir transférer les appels de notre ligne Freebox vers notre ligne Free Mobile gratuitement et simplement à l’aide d’une application dédiée qui permettrait de définir des plages horaires journalières de redirection.

On aimerait bien pouvoir exploiter encore plus Air Média Vidéo en ayant la possibilité de faire de la Visio-conférence entre iPhone et Freebox. On aimerait bien que Free nous surprenne à nouveau, comme au bon vieux temps des services innovants de la Freebox.

Alors quoi ? que se passe-t-il chez Free ? Il n’y a plus personne pour créer des applications iPhone ou autres innovantes et exploitant la Freebox ? Non, nous n’avons pas oublié le protocole EAP-SIM mais celui-ci n’est pas exclusif à Free et SFR avait déjà annoncé bien avant qu’il proposerait ce type de connexion automatique à son réseau de Box.

Free Mobile : le réseau, la 4G et Femtocells ?

Où en est-on concernant la réseau Free Mobile ? En janvier 2013, Free Mobile a pu utiliser les fréquences 900 Mhz dans les grandes agglomérations et cela a eu pour effet de largement augmenter la couverture nationale de l’opérateur au point qu’il couvrirait déjà actuellement 50% de la population.

Mais depuis cette précision de taille, cela ne bouge pas trop… le site antennesmobiles.fr indique 2330 autorisations 3G et… 14 pour la 4G. Si Free Mobile est confronté à des riverains qui ne veulent pas d’antennes relais près de chez eux, la concurrence arrive pourtant à densifier son réseau mobile. Pourquoi ne pas accélérer significativement le déploiement de ses antennes relais afin de s’alléger du coûteux contrat d’itinérance avec Orange ?

Pour la 4G, Free Mobile prend du retard… les 14 autorisations font pale figure face à ses concurrents qui ont en moyenne 350 autorisations 4G chacun. Alors oui, on peut se dire que la priorité est de développer son réseau 3G avant tout. Mais si celui-ci est déjà compatible 4G, d’autres facteurs font que ce n’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton comme le laisse entendre Xavier Niel. Il faut relier les antennes relais à un réseau de fibre optique afin d’obtenir les débits de la 4G… et pour ça, il faut également investir dans le réseau de fibre optique. C’est ce que fait Free, mais l’opérateur a indiqué ralentir le déploiement de son réseau de fibre FTTH pour les particuliers.

Est-ce une stratégie calculée ? Free Mobile est-il actuellement en train de préparer une couverture massive en réseau 4G sans pour autant demander des autorisations d’émettre afin de surprendre la concurrence ? L’opérateur est attendu sur les prix de ses forfaits 4G, avec l’espérance de frapper à nouveau sur la tête de ses concurrents. Certains diront qu’en effet, il n’y a pas vraiment beaucoup de smartphones 4G sur le marché Français. Non, pas pour le moment mais cela va arriver plus vite qu’on ne le croit.

Pour sa part, Orange mise certainement sur la 4G au delà du débit. Il va mettre en avant ses solutions de Cloud et à n’en pas douter, proposera du contenu vidéo en masse grâce au rachat à 100% de Dailymotion. Y-a-t-il une solution de Cloud chez Free ? Qu’est-il prévu pour de la vidéo en mobilité quand dans le même temps YouTube est au ralenti ? Free va-t-il s’intéresser au monde de la domotique avec nos maisons connectées ?

Par ailleurs, pourquoi n’y a-t-il toujours pas d’information concernant la solution de femtocells ? On nous promet une mise à disposition en 2013 sans plus de précisions à ce sujet. Que compte en faire Free ?  On sait que chez Free, un service est lancé le jour de son annonce. Sur ce point, on nous laisse patienter sagement en nous disant que oui, c’est prévu. C’est une première.

Free Mobile : toujours séduisant en 2013 ?

Le succès fulgurant de Free Mobile s’explique de diverses manières. Tout d’abord, les Français s’attendaient à un libérateur. Ils savaient que si Free se lançait dans la téléphonie mobile, ce serait pour “casser” les prix. Et cela n’a pas loupé.

Xavier Niel a fait une présentation mémorable et n’a pas hésité à en mettre plein la tête à ses concurrents. Bon, il a dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Mais cela a eu son effet ! En un an, récupérer 5 millions d’abonnés sur un marché installé depuis des années, c’est une belle prouesse !

Avec une offre aussi simple et lisible, sans engagement, Free Mobile a fait un carton plein en 2012. Mais cette année, les consommateurs vont-ils toujours avoir en tête que c’est grâce à Free Mobile que les prix de la téléphonie mobile en France ont littéralement chuté ? Ne vont-ils pas retenir la qualité discutable en itinérance ? Ne vont-ils pas se laisser tenter par des débits plus importants chez la concurrence pour le même prix ?

Xavier Niel disait lors du lancement que Free était convaincu de proposer la meilleure offre au meilleur prix. Ce n’est peut-être plus tout à fait vrai aujourd’hui si l’on met à part la réduction octroyée aux abonnés Freebox.

Inutile de se battre sur les prix : les tarifs actuels, reconnaissons-le, sont tout à fait acceptables pour de l’illimité. Par contre, sur les services, on en attend beaucoup plus de la part du trublion. Est-ce l’histoire de Free qui nous met tant en appétit ? Est-ce que l’on peut s’attendre à l’arrivée de services innovants ? Toujours plus pour le même prix… cela s’applique-t-il aussi à Free Mobile ?