L’ARCEP indique qu’il y a des discussions entre Free Mobile et les deux opérateurs SFR et Bouygues Telecom pour l’accès en itinérance 2G à leurs sites. Par ailleurs, l’ARCEP a autorisé un opérateur utiliser du Super Wifi pour palier à cette situation…

Free Mobile et les zones blanches

Une zone blanche, c’est une partie du territoire difficile à couvrir. Pour y déployer un réseau tel que celui de la téléphonie mobile, cela nécessite beaucoup de travail et d’investissement pour peu d’utilisateurs. Quoi qu’il en soit, les opérateurs mobiles Orange , SFR et Bouygues Telecom ont leurs propres zones et se les partagent entre eux… une sorte d’entraide entre opérateurs, reposant sur l’itinérance 2G.

Free Mobile, de par son accord d’itinérance avec Orange , peut accéder aux zone blanches couvertes par Orange . En revanche, si Orange peut utiliser une zone blanche couverte par SFR ou Bouygues Télécom, Free Mobile n’y est pas autorisé. Partant de ce constat, Xavier Niel avait lui-même conseillé de ne pas venir chez Free Mobile si vous êtes situés en zone blanche hors Orange . Mais la situation pourrait prochainement changer…

En effet, le récent rapport sur la qualité de service mobile de l’ARCEP indique que Free Mobile discute avec SFR et Bouygues Telecom dans le but d’accéder à leurs zones blanches, au même titre que peut le faire Orange . Il s’agirait d’un signal 2G, chose que Free Mobile ne peut fournir en retour car l’opérateur dispose de licences 3G et 4G. Il serait intéressant de savoir si la concurrence va accepter d’aider le dernier entrant et si oui, combien elle va lui demander pour accéder à ces zone particulières.

Super Wifi et zones blanches : la solution ?

Allez, on sent que dans les commentaires, on va encore bien se marrer sur cette idée que l’on a déjà soulevée à plusieurs reprises. Mais on aime ça et on revient à la charge. Dans les zones dégroupées et non dégroupées, Free fournit maintenant des Freebox (Révolution pour dégroupés et V5 pour non-dégroupé) équipées de la technologie sans Fil Wifi MIMO. Les anciennes Freebox sont remplacées afin que le parc soit homogène et dispose donc, de cette technologie.

Si l’on regarde du côté des Etats-Unis, la technologie Super Wifi est utilisée pour faire passer des services à haut débit sans fil sur des fréquences non utilisées. Là-bas, Microsoft et Google soutiennent cette technologie qui a été déployée en 2011 au Texas, par l’Université Rice de Houston. L’idée, par la suite, est d’installer cette technologie dès l’année prochaine dans les campus des zones rurales et ainsi y apporter un accès Internet correct.

Ce qui est intéressant avec cette technologie, c’est que si le Wifi classique a une portée d’environ 100 mètres, le Super Wifi parvient à atteindre 160 kilomètres de portée… Les fréquences utilisées aux Etats-Unis sont celles de la télévision, idéales pour de longues distances, parvenant à passer à travers les immeubles, la forêt et les différents scénarios climatiques. Imaginez votre réseau local accessible dans un rayon de quelques kilomètres autour de chez vous 🙂

Ces données émises par le Super Wifi peuvent être réceptionnées par des puces, telles des récepteurs que l’on peut trouver dans des décodeurs numériques utilisant la parabole et le satellite. Qu’en est-il en France ?

Et bien l’ARCEP, justement, a accordé une autorisation à Infosat Telecom d’exploiter le Super Wifi afin de faire des tests en situation réelle. Infosat Telecom est spécialisé dans les télécommunications en zones difficiles d’accès, les fameuses zone blanches…

Les tests sont réalisés en Seine-Maritime et s’ils sont concluants, l’ARCEP pourrait autoriser les opérateurs mobiles à utiliser cette technologie Super Wifi afin de couvrir les zone blanches. Il s’agit là d’un accès Internet, permettant donc la voix sur IP, solution choisie par Free Mobile pour l’ensemble de son réseau mobile.

Mais il faudra être patient car les téléphones mobiles sur le marché actuel ne sont pas tous capables de se connecter à un réseau Wifi. En revanche, ceux qui en sont capables sont aussi capables de basculer d’un réseau 2G/3G à un réseau Wifi avec le protocole EAP-SIM.