Quelques jours après l’arrivée de Free Mobile, le secteur Telecom tirait la sonnette d’alarme au sujet des emplois et investissements Telecom. Il n’en est rien, au contraire…

Le réseau 4G serait-il arrivé plus tôt que prévu grâce à Free Mobile ?

Les trois opérateurs historiques Orange , SFR et Bouygues Telecom ont gardé un monopole pendant des années en France sur le marché de la téléphonie mobile. Bien que des opérateurs virtuels, dits MVNO, aient essayé de se frayer un chemin, le monde de la téléphonie mobile avançait avec un rythme de croisière.

Et puis Free Mobile a obtenu sa licence 3G pour devenir le quatrième opérateur mobile en France. Les prix ont commencé à baisser, des forfaits sans engagement se sont multipliés et la course aux débits mobiles a commencé. On accuse alors le dernier entrant de casser le marché de la téléphonie mobile et de menacer l’investissement dans le secteur…

Pourtant, suite aux obtentions des licences 4G, les opérateurs mobiles historiques  Orange et SFR se battent pour déployer le plus rapidement possible leur réseau 4G, en ayant tous deux déjà lancé des offres, avec couverture partielle du territoire, notamment sur Paris.

Il semblerait que la concurrence induite par l’arrivée de Free Mobile pousse justement les opérateurs mobiles à investir davantage et plus rapidement afin de garder une longueur d’avance et apporter quelque chose que le petit nouveau n’a pas, enfin pas encore…

Comme le fait remarquer Pascal-Emmanuel Gobry dans son article, “Sans concurrence, un secteur devient oligopolistique et les acteurs n’ont pas de raison d’investir. Les profits vont dans la poche des actionnaires au détriment des consommateurs et de l’emploi“.

Orange a indiqué qu’il allait bien accélérer ses investissements dans la 4G, tout comme SFR semble le faire. L’idée est bien de proposer ce que l’autre n’a pas et au passage, de pouvoir vendre des forfaits plus chers. S’ils accélèrent le mouvement, c’est parce qu’ils ont peur que Free Mobile récidive sur la 4G. En cassant les prix des abonnements 3G, Free Mobile a déstabilisé ses concurrents. Il faut donc prendre de l’avance et rapidement se lancer sur la 4G avant que Free Mobile ne dévoile son offre, attendue moins chère que ses concurrents, encore une fois.

Free Mobile a d’ailleurs un énorme avantage sur ses concurrents : son réseau mobile est compatible 4G depuis le début de son déploiement. Si l’opérateur ne dispose actuellement que de 14 autorisations à émettre un signal 4G, il semble pour l’instant mettre une priorité sur la 3G et il a bien raison à plusieurs titres :

  • En 2013, une minorité d’utilisateurs fera l’acquisition d’un smartphone 4G, d’autant plus que le choix reste faible.
  • Il faut développer le réseau 3G pour se passer un maximum de l’itinérance avec Orange
  • En développant le réseau 3G, Free Mobile développe son réseau 4G
  • En laissant ses concurrents lancer leurs offres, Free Mobile laisse les consommateurs constater les prix pratiqués par les opérateurs mobiles et le jour du lancement, pourra à nouveau faire le coup des prix moins chers.

C’est un peu la Fable de La Fontaine : rien ne sert de courir, il faut partir à point. C’est exactement ce que fait Free Mobile.