L’expansion revient sur ce qui a marqué l’année 2012 dans le monde informatique. Free Mobile est à la fois dans le Top et dans le Flop !

Une chose est certaine, tout le monde a entendu parler de l’arrivée de Free Mobile dans le marché de la téléphonie mobile en France. Tout comme lors de son arrivée dans Internet, Free a imposé un prix qui allait devenir le standard. Plus de 10 ans après, le trublion des telecom récidive dans la téléphonie mobile après un parcours du combattant semé d’embûches, qui a bien failli ne jamais faire voir le jour à Free Mobile.

Mais l’opérateur a finalement obtenu la quatrième licence 3G et détient depuis une licence 4G. Lancé le 10 janvier 2012, il y avait un avant et il y a un après.

L’expansion nomme Free Mobile dans son Top :

Le nouvel entrant, qui a démarré de zéro en janvier 2012, a réussi un coup de force en attirant à lui 4,4 millions d’abonnés (à fin septembre). A lui seul il a remodelé le marché des télécoms, forçant ses concurrents à baisser leurs tarifs pour retenir leurs abonnés. Le 4ème opérateur finit l’année en fanfare, avec une refonte de son forfait à deux euros qui offre désormais 2 heures de communications et les SMS illimités. Free Mobile, c’est l’évènement de l’année high-tech en France. Il a aussi fait exploser les compteurs des requêtes sur Google, terminant 2012 numéro un des requêtes en plus forte progression sur le moteur.

Mais le journal le nomme aussi dans son Flop :

Dans les tops pour son succès commercial… mais dans les flops pour ses ratés en termes de qualité de service. Les clients ont tout d’abord subi l’engorgement du dispositif de portabilité du numéro et les retards dans les livraisons de cartes SIM. Puis ce sont les pannes de plusieurs heures à répétition, les coupures d’appel et la non réception des SMS aux heures de pointe qui ont posé problème, avant que Free Mobile n’investisse suffisamment pour rétablir la qualité de l’interconnexion avec le réseau Orange . Sur la deuxième partie de l’année, les difficultés se sont reportées sur l’internet mobile, notamment à Paris. Et comme à son habitude, Free a tardé à communiquer auprès de ses abonnés.

Il faut dire que personne ne pouvait prévoir un tel succès. En un an, Free Mobile pourrait atteindre 5 millions d’abonnés (nous auront les chiffres début 2013). Il a donc fallu s’adapter en conséquence, ce qui n’a pas été sans difficultés. Pour l’accès Internet, l’activation des fréquences 900 Mhz début janvier devrait fortement aider l’opérateur à étendre la couverture de son propre réseau dans les grandes agglomérations et donc… réduire ces cas de figure.

En tout cas, Free Mobile n’est pas passé inaperçu pour son arrivée et l’opérateur compte bien occuper le devant de la scène en 2013 en réservant d’autres surprises…

source

Mots clés : ,