L’ANFR vient de publier les résultats de son observatoire des réseaux mobiles. Free Mobile poursuit tranquillement son déploiement quand SFR accélère.

C’est la surprise du jour bien qu’elle ait été annoncée. En effet, SFR avait affirmé procéder au déploiement de son réseau mobile en 2016 comme jamais. Et visiblement, le coup de départ a été lancé le mois dernier car l’opérateur a activé 785 sites 4G pour un total de 4587 sites actifs et 5623 autorisations. On note par ailleurs le bon des accords pour la bande 1800 mhz avec 1071 accords de déploiement mais pas encore d’activation.

Du côté de Free Mobile, le déploiement reste constant avec 289 sites 4G actifs de plus pour un total de 5636 actifs et 7016 accords dont 156 sur la bande 1800 mhz (dont 156 actifs).

Attention donc, si Free Mobile avait pris de l’avance sur SFR et en dispose toujours théoriquement avec 7016 autorisations contre 5623, SFR semble bien décidé à accélérer son déploiement 4G cette année et pourrait même doubler Free Mobile sans crier garde. Cette situation est d’autant plus plausible lorsque l’on sait que Orange et Bouygues Telecom sont en négociations et que Free Mobile pourrait racheter une partie des antennes relais de Bouygues Telecom. Dans un tel contexte, Free ne devrait pas accélérer la cadence des déploiements s’il hérite de plusieurs points relais.

anfr-4g-janvier-2016

Du côté de la 3G, Free Mobile a activé 124 sites pour 7016 autorisations, soit autant d’autorisations 3G que 4G. L’ensemble des antennes relais Free Mobile est donc amené à fonctionner à la fois en 3G et 4G dans le cadre du déploiement de son réseau mobile. Le nombre d’antennes 3G actives est de 5636.

anfr-3g-janvier-2016

Il reste donc encore beaucoup de chemin à parcourir pour Free Mobile afin de couvrir la population Française. Plus le déploiement avance et plus il devient difficile d’augmenter considérablement le taux de couverture en raison d’une population plus dispersée en dehors des grandes agglomérations. Le résultat des négociations entre Orange et Bouygues Telecom pourrait cependant totalement changer la donne en 2016 et permettre à Free Mobile de réaliser un bon dans le cadre de son taux de couverture mobile de la population en France.

Mots clés : , ,