Free Mobile souhaite rejoindre l’accord de mutualisation des réseaux mobiles entre SFR et Bouygues Telecom et en a aussi informé l’autorité de la concurrence et le gendarme des telecom.

Si SFR et Bouygues Telecom ont annoncé travailler sur un accord de mutualisation de leurs réseaux mobiles afin de partager leurs antennes relais et ainsi obtenir un meilleur réseau mobile en partageant leurs infrastructures, Free souhaite s’inviter dans cet accord et en a fait la demande via Maxime Lombardini dans une lettre adressée aux opérateurs et en en informant l’autorité de la concurrence et l’ARCEP. Le courrier adressé aux opérateurs le 19 novembre dernier est donc connu publiquement, ce qui met ses concurrents dans une position qui ne leur permet pas de ne pas répondre, quelle que soit la réponse.

Dans sa lettre, Maxime Lombardini indique que « Un accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l’accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur. De plus, un tel accord pourrait être juridiquement critiquable, écrit Maxime Lombardini, le directeur général de d’Iliad, laissant entendre qu’il pourrait saisir la justice ou le gendarme de la concurrence. Nous souhaiterions donc recevoir de votre part, avant l’achèvement de vos discussions, une proposition raisonnable d’accueil des fréquences de Free Mobile en “RAN sharing” [partage des équipements actifs] sur le réseau que vous envisagez de mutualiser. »

SFR a déjà réagit en indiquant qu’il n’y avait pas de refus immédiat à cette demande mais qu’il est trop tôt pour se pencher sur la question étant donné que « la construction de l’accord à deux est loin d’être aboutie sur les plans technique et juridique ». Bouygues Telecom, de son côté, n’a pas commenté cette demande.

Free Mobile ferait-il un pied de nez à Orange ? Avec son accord d’itinérance, Free Mobile aurait pu mutualiser son réseau mobile avec Orange mais ce dernier estime être en position de force et ne semble pas aller en ce sens même si SFR et Bouygues Telecom se rapprochent. Ainsi, Free Mobile est entre deux chaises et pourrait se retrouver isolé face aux autres opérateurs mobiles. La solution serait peut-être donc de tenter de se rallier à l’accord de mutualisation entre les opérateurs mobiles qui ont déjà entamé cette démarche, démarche qui provient peut-être d’une réflexion sur la possible mutualisation entre Free Mobile et Orange et qui vise à anticiper un tel éventuel scénario.

Cela fera-t-il réagir Orange face à cette demande de Free Mobile envers les 2 autres concurrents ? Stéphane Richard, le PDG d’ Orange , affirme qu’ Orange n’a pas besoin de mutualiser son réseau avec un ou d’autres opérateurs mobiles. Free Mobile tente quand même la stratégie…

source : Les Echos