Si Orange avait donné quelques indications sans toutefois réellement fournir des chiffres précis quant à l’impact de l’arrivée de Free Mobile sur le marché, France Telecom donnera précisément demain des informations. En effet, le mois de mai va donner les résultats du premier trimestre 2012 des différents groupes et c’est bien l’arrivée du nouvel opérateur mobile qui devrait s’en faire ressentir. On estime une baisse du chiffre d’affaire du mobile à plus de 3%.

Le lancement de Free Mobile le 10 janvier dernier a bousculé le marché de la téléphonie mobile en France et chaque acteur a été contraint de revoir sa copie tant au niveau des tarifs que de la gestion de l’entreprise en passant par la simplification des offres pour certains ou l’alignement sur le dernier entrant.

France Telecom adoptera très certainement une attitude rassurante, d’une part pour les salariés du groupe et d’autre pour les actionnaires. La directrice marketing D’ Orange Alice Holzman avait d’ailleurs précisé la semaine dernière que des clients Free Mobile revenaient vers Orange . De quoi préparer le terrain pour rassurer…

Orange a une position particulière avec Free Mobile contrairement à SFR et Bouygues Telecom : un contrat d’itinérance permet à Free Mobile d’utiliser le réseau d’ Orange . Stéphane Richard, le PDG d’ Orange , ne manquera pas de souligner que cet accord devrait rapporter le double par rapport à ce qui avait été envisagé initialement.

Il sera réellement intéressant de dresser un bilan du marché de la téléphonie mobile en France à la fin de l’année 2012, lorsque Free Mobile aura un an d’existence. Nous verrons alors comment les autres opérateurs auront modifié leurs attitudes et leurs plans marketing pour continuer à séduire des abonnés qui n’hésitent pas à changer d’opérateur pour aller vers un tarif plus avantageux, même si le service client est, dit-on, moins bon.

A noter que l’action France Telecom est passée sous la barre des 10 euros en chutant de 12% depuis l’arrivée de Free Mobile

Les vrais chiffres, ça commence demain !

source