Le Parlement Européen a enfin voté le texte de loi qui met fin aux frais d’itinérance en Europe. Il faudra attendre 2017.

Alors que l’Europe voulait déjà supprimer les frais de roaming cette année, cette étape avait été repoussée jusqu’à une date inconnue. Ce n’est qu’aujourd’hui que nous apprenons la décision d’y mettre fin au 15 juin 2017.

L’Europe a donc validé cette grande étape concernant l’utilisation de son téléphone mobile en Europe et aucun opérateur mobile ne pourra y échapper, c’est acté. En France, les choses ont déjà largement avancé sur le sujet. Il faut dire qu’avec une première décision de mettre fin aux frais de roaming dès cette année, nos opérateurs mobiles s’étaient positionnés sur le sujet en proposant l’illimité en Europe dans leurs forfaits mobiles.

Reste à savoir maintenant comment tous les opérateurs mobiles vont pouvoir travailler ensemble, notamment en raison de la qualité non égale des réseaux mobiles dont ils disposent. D’un côté il faut pouvoir encaisser le nombre d’utilisateurs simultanés sur un même site, de l’autre il faut assumer la montée en puissance de l’accès Internet mobile et des débits. Enfin, n’oublions pas le taux de couverture réseau d’un territoire et en l’occurrence, d’un pays. Selon les opérateurs, les prestations ne sont pas les mêmes.

Le risque est donc de voir des expériences de qualité en Europe dégradées selon les accords entre opérateurs. Si l’opérateur mobile paye en conséquence de trafic réseau, l’expérience sera bonne. Si ce n’est pas le cas, elle sera revue à la baisser. Comme s’y retrouver dans ces conditions et savoir quel opérateur mobile proposera la meilleure expérience ou meilleure couverture à l’étranger selon le réseau mobile utilisé en itinérance dans le pays où l’on se rend ? Compliqué…

Le texte prévoit d’ailleurs que si le réseau mobile est saturé, un fournisseur de service pourra se permettre de prioriser certains accès selon le type de contenu. Là encore, les entreprises qui auront les moyens de payer auront un accès premium quand d’autres plus petits seront mis au second plan concernant l’accès à leurs services à partir d’une connexion mobile. C’est bien la neutralité du Net qui est en question ici. Comment la respecter dans ces conditions ? Impossible.

Mots clés : ,