Si Free Mobile dispose d’une itinérance Orange sur son réseau depuis son lancement, le président de l’ARCEP souhaite que celle-ci commence à prendre fin progressivement.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps après l’annonce d’un non rachat de Bouygues Telecom par Orange pour que Sébastien Soriano, président de l’ARCEP, s’exprime sur le contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile.

De ce que l’on a pu lire ici et là, Free aurait même négocié le fait de rallonger le contrat d’itinérance s’il avait récupéré près de 4000 sites Bouygues Telecom, le temps de les migrer sur son propre réseau. Mais ceci n’étant plus d’actualité, le président de l’ARCEP va redoubler de vigilance concernant le déploiement des réseaux mobiles des opérateurs Telecom. Et Free va devoir visiblement intensifier son déploiement car l’ARCEP ne semble pas favorable à une itinérance sur le réseau Orange au delà de ce qui est convenu dans le contrat entre les deux opérateurs mobiles.

Cette extinction progressive par plaque avait déjà été évoquée par le président de l’ARCEP et il réaffirme, suite au non rachat de Bouygues Telecom qu’elle ne pourra aller au delà de 2020 grand maximum. Il indique par ailleurs qu’elle devrait débuter avant la fin 2017 concernant la 3G.

Plus préoccupant pour Free Mobile, il serait également question de mettre fin à l’itinérance 2G au plus tard en 2022 alors même que Free Mobile ne dispose d’aucunes fréquences pour émettre un signal 2G. Les conditions de la licence octroyée à Free Mobile devaient lui permettre d’utiliser la 2G avec Orange sans date de fin. La règle semble changer.

Nous verrons comment ce dossier va évoluer dans les prochaines semaines mais le discours est clairement de donner un avertissement aux opérateurs Telecom dans leurs investissements respectifs, en mettant l’accent sur Free et la partie mobile de son réseau.

via Orange -par-paliers-des-maintenant" target="_blank">Univers Freebox