Si pendant un temps Free Mobile et Bouygues Telecom semblaient s’affronter, il semble désormais que Free Mobile fasse de SFR sa priorité.

Après Bouygues Telecom, SFR en ligne de mire ?

Il n’y a plus vraiment de compétition claire entre Bouygues Telecom et Free Mobile. Alors que SFR était à vendre et que Bouygues Telecom était un prétendant, un accord visait à vendre le réseau de Bouygues Telecom à Free Mobile afin de faire le dos rond à l’autorité de la concurrence. Depuis cet épisode, les tensions semblent s’être calmées entre les deux opérateurs mobiles même si quelques piques ont pu être placées par ci et par là mais rien de bien méchant comparé au lancement de Free Mobile.

Depuis que Numericable à racheté SFR , il semblerait que le nouveau terrain de jeu de Xavier Niel soit de ce côté. Alors que Altice tente de gloutonner tout opérateur mobile à vendre et fait même des propositions de rachat à des opérateurs qui ne souhaitent pas vendre (par exemple Bouygues Telecom), l’opérateur s’endette et augmente les prix de ses forfaits mobiles. Parce que oui, il va bien falloir diminuer la dette et ce n’est pas en baissant les prix que l’opérateur va y arriver facilement.

Il est temps de montrer ce que Free Mobile a dans le ventre

Bonne aubaine pour Free Mobile, c’est sur le terrain du mobile qu’il semblerait encore possible de faire quelque chose. Xavier Niel présentait les deux offres de Free Mobile comme une sorte de tenaille. Lorsque le forfait à 2 euros a été dévoilé, il était certain que des opérateurs mobiles allaient prendre une place bien au milieu en proposant des forfaits à 10€ pour des appels, SMS et MMS illimités. Et cela n’a pas loupé. Free Mobile a alors changé son forfait 2 euros avec 1 heure et 60 SMS en forfait 2 heures avec SMS et MMS illimités. On resserre un peu la tenaille.

Si SFR monte en puissance par son nombre d’abonnés avec le rachat de Virgin Mobile, Free Mobile annonce une nouveauté d’ici la fin du mois. Et cette nouveauté pourrait bien être plus musclée qu’elle ne l’aurait été sans cette montée en puissance de son concurrent. Voilà une aubaine pour asphyxier un concurrent qui ne se laisse pas (ou très peu) de marge vers la baisse et de quoi récupérer des abonnés mobiles.

Quand on parle de guerre des prix, doit-on s’attendre à la baisse du prix du forfait illimité de Free Mobile ? C’est en tout cas une supposition qui a fait surface, mentionnant le forfait illimité à 15.99€ pour tous et 10.99€ pour les abonnés Freebox. Mais Free Mobile peut-il se permettre de baisser le prix de son forfait illimité ? Au lancement de l’offre Free Mobile, on parlait du prix assuré pour les 3 premiers millions d’abonnés. Aujourd’hui, Free Mobile a probablement passé la barre des 10 millions d’abonnés. Si l’on ne connait pas la répartition entre le forfait 2 euros et le forfait illimité, l’équilibre entre l’offre et l’investissement semble être atteint. Et plus on avance, moins l’itinérance avec Orange est coûteuse en raison du déploiement du réseau mobile de Free. C’et donc peut-être possible.

Après la France, l’Europe ?

Mais cela suffit-il pour faire une grosse annonce et déstabiliser SFR ? Non, il y a certainement autre chose dans les cartons et cette année 2015 pourrait bien mettre à mal certains opérateurs mobiles tout en maintenant des recrutements positifs chez Free Mobile.

Ceci étant, avec la concentration des opérateurs mobiles en Europe et la fin des frais de roaming en vue, Free Mobile devra faire le choix de rester uniquement en France ou de racheter des opérateurs mobiles Européens. Pour l’instant, si Xavier Niel a racheté Monaco Telecom et Orange Suisse, ce n’est visiblement pas une fusion avec Free Mobile. De son côté, Orange place ses pions en Europe depuis longtemps. Altice semble commencer à préparer une stratégie semblable. Bouygues Telecom se concentre actuellement sur une restructuration interne et si celle-ci est un succès, l’opérateur se penchera probablement à nouveau sur les dossiers de rachat d’opérateurs mobiles.

Par ailleurs, tant que Free Mobile ne couvre pas 95% de la population française, il n’est pas en situation de force pour proposer des prestations de roaming aux opérateurs mobiles étrangers ou à des MVNO. Et pour déployer son réseau mobile, Free semble montrer de belles avancées depuis ces derniers mois.

Mots clés : ,