Free Mobile a lancé ses offres en janvier 2012. Bouygues Telecom demande exactement 2.285 milliards d’euros à l’Etat dans une lettre adresse à Manuel Valls.

Dans cette lettre, le fautif est Free Mobile selon Bouygues Telecom. Pour ce dernier, l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile a été mal préparée et estime que de nombreuses conséquences sur le marché nécessitent visiblement une indemnisation de l’Etat. Bouygues Telecom parle de préjudice financier et remet une nouvelle fois en cause l’accord d’itinérance avec Orange qui permet à Free Mobile de disposer d’un réseau national 3G jusqu’en 2017.

Contrat d’itinérance encore attaqué

Ce n’est pas la première fois que le contrat d’itinérance est attaqué par d’autres opérateurs mobiles, notamment Bouygues Telecom. Ce dernier revient donc une nouvelle fois à la charge sur ce dossier en s’en prenant directement à l’Etat.

L’idée semble surtout de vouloir femer les vannes de l’itinérance avant la date d’échéance. Le PDG de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, indique dans le courrier que « En s’abstenant illégalement d’encadrer cette itinérance nationale […], l’Arcep a permis le développement d’une situation concurrentielle gravement déséquilibrée au profit de Free Mobile et au détriment, principalement, de Bouygues Telecom ».

On le sait, Bouygues Telecom souhaite une extinctione immédiate de l’itinérance Orange et à défaut, la mise en application de l’extinction de l’itinérance par plaques.

Bouygues Telecom justifie sa demande d’indemnisation de 2.285 milliards d’euros par le faut que ses pertes de revenus s’élèvent à 1.166 milliards d’euros depuis l’arrivée de Free Mobile mais aussi 527 millions pour les prévision de l’année prochaine.

A force d’attaquer le contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile, Bouygues Telecom pourrait bien finir par obtenir gain de cause… nous verrions bien comment l’Etat va réagir à cette lettre.

source