Alors que Free Mobile est autorisé à déployer la 4G sur la bande 1800 mhz, on constate que dans les faits, l’activation est très lente. La raison viendrait de son équipementier.

Depuis cet été, Free Mobile est autorisé à déployer la 4G sur la bande 1800 mhz sur tout le territoire Français. L’opérateur affirme qu’il est bien question d’utiliser ces fréquences et non de simplement disposer d’une autorisation.

Actuellement, Free Mobile ne dispose que de 5 mhz de spectre, récupéré depuis Bouygues Telecom. Fin mai 2016, 10 mhz supplémentaire de spectre seront attribués à l’opérateur, provenant de SFR et de Orange . On pouvait penser que Free Mobile attendrait de disposer de la totalité du spectre 1800 mhz pour déployer massivement ces fréquences mais le mois de septembre a marqué la volonté d’activer celles-ci dans quelques zones en France telles que Paris. On compte également Rennes, Montpellier, Nantes, Rouen, Toulouse. Cela reste encore timide.

Il semblerait que la véritable raison du déploiement lent des fréquences 1800 mhz se situe au niveau du fournisseur d’équipement avec lequel travaille Free Mobile. En effet, Univers Freebox rapporte les propos de Lotus qui indique que celui-ci ne serait pas en mesure de fournir autant d’équipements 1800 mhz que ce que lui demande l’opérateur. De ce fait, Free Mobile est contraint de déployer les fréquences 1800 mhz à allure lente, n’ayant pas le matériel nécessaire pour mettre à jour ses sites ou pour équiper les nouveaux sites en 1800 mhz.

free-mobile-nokia-siemens-network-3g-4g

Si cela semble étonnant, la demande en équipements 1800 mhz est quasi-mondiale. Mais si telle est la raison, pourquoi Free Mobile n’irait-il pas demander à d’autres fournisseurs de lui fournir ce dont il a besoin ? Tout simplement parce que Free Mobile veut un réseau mobile homogène, avec du matériel dont il maîtrise tout les aspects dans une vue d’ensemble de son réseau.

Par ailleurs, ce type d’équipement est de dernière génération et la production est non seulement lente mais en plus, il faut respecter la cahier des charges en terme de qualité et donc, des tests sont aussi passés avant expédition vers les opérateurs mobiles. Tout ceci fait que Free Mobile, comme d’autres, doit attendre que la production augmente significativement afin de répondre à la demande.

Oui, Free Mobile investit clairement dans son réseau mobile et ses engagements en terme de couverture sont largement respectés, ayant même pris de l’avance. Encore faut-il maintenant que les équipements arrivent, l’opérateur investissant fortement et ayant la volonté de déployer son réseau mobile le plus vite possible. Le décalage entre la forte demande et la difficulté à fournir le matériel prouve bien que Free est au “taquet” et qu’il ne demande qu’une chose : monter en puissance très rapidement. C’est encourageant même s’il faudra attendre un peu, chose que l’opérateur n’avait peut-être pas prévu.

Mots clés : ,