Free Mobile n’a pas le choix : il lui faut des fréquences 700 mhz pour assurer son avenir en tant qu’opérateur mobile. Les enchères commencent aujourd’hui.

Etant le dernier entrant, Free Mobile pourra prétendre postuler pour 3 lots de 5 mhz de spectre chacun dans la bande 700 mhz afin de pouvoir disposer au mieux de 15 Mhz. Mais les enchères vont faire monter les prix et nous allons voir quelles seront les stratégies des différents opérateurs mobiles.

Orange , SFR et Bouygues Telecom disposent déjà de fréquences 800 mhz et l’enjeu des fréquences 700 mhz n’est pas vital pour eux. En revanche, Free Mobile ne dispose pas de fréquences basses pour la 4G et en a vraiment besoin.

Ces fréquences permettent de couvrir avec un signal 4G sur une portée géographique bien plus importante qu’avec les fréquences dont l’opérateur dispose actuellement. Par ailleurs, disposer de plus de fréquences et de plus de spectre permet d’assurer la montée en puissance de la consommation data des utilisateurs. C’est aussi la possibilité d’augmenter les débits data, soit par large spectre, soit par agrégation de fréquences.

Si Free Mobile ne disposait pas de ces fréquences, ce qui semble tout de même peu probable, son avenir serait très incertain. Dans l’idéal, le dernier entrant devra au minimum récupérer 2 blocs de fréquences 700 mhz sur les trois possibles le concernant. Mais la tâche ne sera pas facile, les autres opérateurs étant prêts à débourser de fortes sommes pour empêcher Free de prendre un envol qu’ils ne souhaitent pas voir arriver. De plus, s’agissant des meilleurs fréquences mobiles jamais attribuées, elles sont essentielles dans le déploiement des réseaux mobiles de demain. Il s’agit donc d’une stratégie sur le long terme, ce qui amène à penser que Free Mobile va miser gros sur ces enchères.

Mots clés : ,