Alors que Bouygues Telecom menaçait de supprimer jusqu’à 2000 postes, ce sont bien 1516 postes qui seront supprimés.

L’opérateur souhaiterait reclasser des salariés chez Bouygues, la maison mère mais il y aura un plan de départ volontaire. Malheureusement, des départs contraints seront aussi de la partie.

Plutôt que de vendre sa filiale, l’opérateur semble vouloir se battre encore quitte à s’essouffler totalement. Est-ce la bonne solution ?

Mots clés :