Et si les rumeurs de vente concernant Bouygues Telecom n’étaient qu’une stratégie de l’opérateur mobile afin de mieux faire passer le licenciement de salariés ?
La question mérite d’être posée. On peut se demander si Bouygues Telecom n’a pas laissé miroiter iliad et Orange quant à un éventuel rachat afin de donner une image de grande fragilité dans le but de faire disparaître des emplois sans s’attirer la foudre du Gouvernement.

L’opérateur n’est pas clair. Il dit que les négociations n’ont pas abouti mais il ne dit pas qu’elles sont terminées. D’un autre côté, Martin Bouygues aurait déclaré qu’il veut la peau de Roger Rabbit Free et que cela pourra prendre jusqu’à 3 ans mais il compte bien assécher le dernier entrant dans la téléphonie mobile en se battant sur l’Internet Fixe en proposant son offre à 19.99€ pour du tripleplay. Ce n’est pas nouveau, Bouygues Telecom veut casser le marché du tripleplay parce que c’est celui-ci qui permet à Free d’investir dans son réseau mobile avec ses 40% de marge sur le fixe.
Bouygues Telecom comptait sur le rachat de SFR afin de grossir face à Free Mobile mais le plan n’a pas fonctionné, numéricable remportant les enchères. De ce fait, on a rapidement entendu un Bouygues Telecom soudainement en difficultés et dans le même temps, l’opérateur a commencé à casser le marché du fixe. Il est intéressant de noter que Free Mobile a été pointé du doigt pour ses prix bas et que cela aurait eu pour conséquences de faire disparaître des postes dans la filière tout en réduisant les investissements.

Il n’y a pas eu de disparitions de postes, il y a même eu des créations. Les opérateurs mobiles ont investi très rapidement dans leurs réseaux 4G et aujourd’hui, Bouygues Telecom affirme qu’il va dégrouper un grand nombre de NRA (il était temps) pour atteindre 1500 NRA à fin 2015. Il veut également booster son réseau 4G et proposera une nouvelle Box très prochainement. On constate donc que les investissements continuent à être importants, plus importants même qu’avant l’arrivée de Free Mobile.

Mais sur l’emploi, Bouygues Telecom fait le choix de casser à son tour les prix sur l’Internet fixe et là où Free Mobile a créé des emplois, Bouygues Telecom veut en supprimer. N’y a-t-il pas un problème ? Comment peut-on vouloir casser un marché en proposant une offre fixe 10€ moins chère et licencier afin de pouvoir le faire ? Étrangement, le Gouvernement ne dit rien et continue à penser qu’il y aura un retour à 3 opérateurs mobiles. La stratégie de Bouygues Telecom a-t-elle fonctionné ? S’agit-il d’un grand bluff afin de se restructurer tranquillement quand tout le monde croit que Bouygues veut vendre sa filiale Telecom ?

Plus on avance sur cette affaire, plus on se demande si Martin Bouygues a vraiment souhaité vendre Bouygues Telecom un jour…

Mots clés :