Alors que Bouygues Telecom n’a pas hésité à comparer la couverture de son réseau mobile 4G dans les journaux avec ses concurrents, le tribunal de commerce de Paris le condamne pour publicité comparative.

C’est Bouygues Telecom se compare à ses concurrents dans les journaux" href="http://www.freeiphone.fr/4g-bouygues-telecom-se-compare-ses-concurrents-les-journaux/" target="_blank">cette publicité qui aurait déclenché l’affaire. Avec ses fréquences 1800 Mhz, Bouygues Telecom a annoncé une Bouygues Telecom annonce une couverture 4G de 63% de la population" href="http://www.freeiphone.fr/bouygues-telecom-annonce-couverture-4g-63-population/" target="_blank">couverture inattendue de 63% de la population en 4G dès le 1er octobre, prenant la tête, et par surprise, face à ses concurrents.

Si l’opérateur réutilise ses fréquences 2G en 4G, les autres peuvent légament en faire la demande mais ne peuvent pas du fait qu’ils n’ont pas assez de spectre afin de proposer à la fois un signal 2G et 4G. Bouygues Telecom qui dispose assez de spectre peut se le permettre et a donc pris les devants, permettant un déploiement très rapide de son réseau 4G, même si ces fréquences apportent une mois bonne qualité que les fréquences 800 Mhz.

SFR et Orange annoncent de leur côté couvrir 40% de la population à la fin de l’année, ce qui est encore loin de Bouygues Telecom et Free Mobile n’a fait aucune annonce. Ce dernier n’a lancé aucune offre et donc, on ne connait pas son taux de couverture 4G sur la bande 2.6 Ghz. Bouygues Telecom a donc utilisé ces données afin de se comparer à ses concurrents et montrer son avance et la couverture inégalée de son réseau mobile de nouvelle génération. L’idée est donc de séduire les abonnés qui souhaitent avoir de la 4G disponible le plus possible.

Le problème, c’est que  le tribunal de commerce de Paris a condamné cette pratique car l’opérateur se base “sur des hypothèses de couverture à la fin 2013“. Et il semblerait qu’ Orange ne soit pas étranger à cette condamnation, d’autant plus qu’il est relégué au même niveau de couverture 4G que SFR , ce qui ne serait pas le cas dans la réalité. Bouygues va retirer les affiches « mais pas celles sur le nombre de villes couvertes ».

Bouygues Telecom a donc eu 24 heures pour retirer cette publicité. Au delà, l’amende est salée : 20 000 euros d’amende par jour de retard ! On ne rigole pas avec la 4G et Xavier Niel est prévenu : s’il attaque, ça va saigner !

source : Le Parisien

Mots clés : ,