Olivier Roussat, le patron de Bouygues Telecom a écrit à Free Mobile pour lui proposer à nouveau son aide concernant le déploiement de son réseau mobile.

Dès 2010, Bouygues Telecom a proposé à Free Mobile d’accéder à ses sites afin de déployer son réseau mobile. Free Mobile n’a semble-t-il pas été intéressé alors même que l’opérateur rencontre quotidiennement des difficultés à implanter de nouvelles antennes relais face aux riverains.

Dans un nouveau courrier adressé à Maxime Lombardini, le patron de Bouygues Telecom indique que « Force est de constater que votre société ne paraît pas avoir marqué un grand intérêt pour ces opportunités » alors que environ 6700 sites 2G et 3G sont prêts à accueillir les antennes relais de Free Mobile. Il n’y aurait eu que 5 demandes de la part du dernier entrant. Partant de ce constat, Bouygues Telecom aurait formulé une offre plus complète en automne 2012 mais portant le nombre de sites utilisés par Free Mobile à 670.

Pour Bouygues Telecom, Free Mobile ne pourra pas respecter ses engagements en terme de couverture mobile s’il ne profite pas de ses sites pour déployer son réseau mobile. Il faut dire que la location de ces sites pourrait rapporter une bonne rentrée d’argent à Bouygues Telecom et tirer son épingle du jeu face à l’accord d’itinérance entre Free Mobile et Orange . Il semblerait que Free Mobile préfère trouver ses sites seul afin de ne pas devoir payer de location en plus du coût d’installation. Mieux vaut prendre son temps et être réellement indépendant financièrement.

Par ailleurs, les propositions faites par Bouygues Telecom au niveau des sites ne seraient pas satisfaisantes en terme de capacité à accueillir les équipements de Free Mobile. A quoi bon utiliser un site sous-dimensionné pour déployer un réseau mobile s’interroge Les Echos.

source : Les Echos