C’est ce soir que les prétendants au rachat de SFR devront avoir déposé leur offre à Vivendi. Bouygues Telecom est déterminé à détrôner Numericable.

Les deux opérateurs connus au rachat de SFR promettent de conserver les emplois, de n’en détruire aucun alors qu’on imagine difficilement Bouygues Telecom conserver des doublons pour l’entretien d’un seul réseau mobile. D’un autre côté, il hériterait d’un réseau fixe conséquent par rapport à celui qu’il détient actuellement avec moins de 500 NRA dégroupés à son actif.

Les deux opérateurs misent sur une offre de 15 milliards d’euros. C’est environ ce que SFR et iliad avaient convenu en 2012 et de ce fait, iliad pourrait bien sortir des bois à la dernière minute contre toute attente, même si son réseau mobile en propre s’est déployé depuis. Par contre, Arnaud Montebourg risque bien de bloquer iliad sur la question des emplois.

Bouygues Telecom promet non seulement de conserver les emplois mais il est prêt à vendre ses installations mobiles en doublon à qui voudra et même de revendre des fréquences mobiles, du moins, une partie du spectre.

Mais l’Europe risque de s’opposer à la fusion de Bouygues Telecom avec SFR car la nouvelle entité créerait un monstre des Telecom en France, passant devant Orange .

source: Reuters