C’est certain, Free Mobile mise beaucoup sur la bande 700 mhz pour son réseau 4G. Mais le déploiement de celui-ci sera plus compliqué…

Alors que la mise aux enchères de la bande 700 mhz devrait débuter à la fin de cette année, c’est l’AVICCA (Association des Villes et Collectivités pour les Communications Electroniques et Audiovisuel) qui vient mettre son grain de sel dans le cadre de la consultation publique au sujet de la récupération de la bande 700 mhz par le secteur de la téléphonie mobile.

Si l’AVICCA exprime le souhait de mettre fin aux zones blanches et l’accélération du déploiement des licences mobiles en cours, elle souhaite que les prochaines licences concernant cette bande 700 mhz comportent des obligations de déploiement avec par exemple “5 nouveaux sites d’émission par an à l’échelle d’un département”.

Les opérateurs mobiles déploient leur réseau mobile en fonction du nombre d’utilisateurs et du trafic nécessaire afin de délivrer des débits élevés. C’est également une stratégie visant à équiper les zones rentables avant de s’attaquer aux zones moins peuplées. Mais avec les recommandations de l’AVICCA, les opérateurs seraient dans l’obligation de déployer plus rapidement et sans distinction de pourcentage de la population.

Pour la bande 800 mhz déjà utilisée pour la 4G par Orange , SFR et Bouygues Telecom, l’association propose d’imposer des objectifs revus à court terme, passant de 2027 à 2022 concernant la couverture des zones moins denses.

Elle souhaite enfin que les opérateurs mobiles soient en capacité de délivrer des informations précises quant à la couverture réelle de leur réseau mobile, au plus proche de la réalité et non en indiquant simplement qu’ils respectent les obligations réglementaires minimales.

Si Free Mobile est le seul opérateur à ne pas disposer de la bande 800 mhz, il est certain que la bande 700 mhz sera une priorité, quelles que soient les contraintes de déploiement. Se pose en revanche la question pour les autres opérateurs mobiles qui ne sont pas pressés de voir arriver les enchères de la bande 700 mhz alors même qu’ils ont dépensé des fortunes pour la bande 800 mhz en cours de déploiement. Si s’ajoutent de telles contraintes de déploiement, les opérateurs mobiles ayant des fréquences 800 mhz seront plus frileux au sujet de la bande 700 mhz.

Oui, il faut pouvoir couvrir les zones moins denses et en finir avec les zones blanches mais est-ce la bonne solution ? Ne faut-il pas plutôt mettre en place des zones mutualisées tout opérateur mobile confondu et répartir ces zones équitablement entre opérateurs ? Nous aurions alors plus de chances de couvrir rapidement ces zones et les opérateurs mobiles n’auraient pas à multiplier les installations dans celles-ci.

Mots clés : , ,