Le ministre Arnaud Montebourg a bien rencontré Xavier Niel et la question de l’équipementier Alcatel a notamment été évoquée.

Ces derniers jours, Arnaud Montebourg et Xavier Niel se sont cherchés. Si le ministre semble avoir accueilli Free Mobile avec joie lors du lancement, il n’en est plus de même depuis qu’il fait partie du gouvernement actuel de la France, estimant que les prix de Free Mobile et cette concurrence détruisent des emplois. C’est en lançant la 4G dans ses forfaits mobile, sans surcoût, que Xavier Niel s’est amusé à tacler le ministre sur twitter et la réaction ne s’est pas faite attendre longtemps.

Arnaud Montebourg avait alors annoncé à la télévision qu’il allait rencontrer Xavier Niel pour “causer entre hommes“. C’est chose faite et le ministre n’a pas été très bavard suite à cette recontre. On attend de ce fait avec impatience ce que Xavier Niel en dira, si toutefois il compte s’exprimer sur le sujet, ce qui ne sera peut-être pas le cas car il ne doit pas oublier qu’il faut aussi brosser le gouvernement actuel dans le sens du poil s’il souhaite à un moment donné le soutien concernant le refarming des fréquences 1800 Mhz ou bien se faire voir pour obtenir les fréquences 700 Mhz (moyennant enchères) et enfin, adoucir les angles au sujet de la mutualisation des réseaux mobiles ou encore d’une itinérance 4G. Ce ci étant, Free Mobile s’est lancé dans le marché de la téléphonie mobile avec bon nombre de battons dans les roues et a réussi haut la main son pari.

Pour Arnaud Montebourg, le fait que Free Mobile ait bousculé le marché une nouvelle fois en incluant la 4G dans ses forfaits et en forçant B&You et Sosh à en faire de même pourrait pénaliser l’investissement dans les réseaux mobiles de demain. Il semblerait que le ministre ait envie de faire pression d’une manière ou d’une autre sur Free Mobile : “J’ai un problème dans cette guerre, tous ces opérateurs travaillent sur le domaine public hertzien qui appartient à tous les Français donc nous sommes en droit d’imposer des contreparties en terme d’emplois et d’investissements.”

Sur la question d’Alcatel où Free Mobile a été le seul opérateur à ne pas répondre à “l’acte patriotique” d’Arnaud Montebourg, Xavier Niel se dit prêt à rencontrer le constructeur… Est-ce donc là la contrepartie imposée par le gouvernement pour laisser Free Mobile tranquille ?

source : RTL