Il semblerait bien que l’ARCEP et Bercy aient trouvé le moyen d’assurer une partie des fréquences 700 mhz à Free Mobile tout en évitant les attaques juridiques.

Le 16 juin prochain, nous serons fixés sur les conditions d’attribution concernant la bande 700 mhz pour les opérateurs mobiles. Free Mobile souffre de manque de spectre par rapport à ses concurrents et avait soumis l’idée d’une attribution réservée concernant un lot de 15 Mhz sur cette bande.

Les opérateurs mobiles avaient alors vivement critiqué cette proposition, argumentant que Free Mobile aurait très bien pu récupérer des fréquences 800 mhz mais qu’il ne l’a volontairement pas fait en proposant un enchère trop basse.

Les autres opérateurs mobiles ne sont pas pressés d’enchérir pour de telles fréquences étant donné qu’ils disposent déjà des fréquences 800 mhz qui couvrent une plus grande zone géographique et qui disposent d’assez de spectre pour les prochaines années. Si ce n’est pas le cas de Free Mobile dont cette nouvelle attribution 700 mhz est vitale, ses concurrents tenteront de mettre des battons dans les roues au dernier entrant afin qu’il en remporte le moins, voire pas du tout.

Et l’ARCEP semble bien prendre en compte ce risque pour Free Mobile. Dans l’idéal et pour une juste concurrence, les opérateurs mobiles devraient disposer des mêmes armes spectrales. Oui mais voilà, on ne peut juridiquement pas réserver d’office une bonne partie des fréquences 700 mhz à Free Mobile sans se faire attaquer juridiquement. Cela ne tiendrait pas et les attributions 700 mhz seraient alors caduques.

Afin d’éviter cela, l’idée serait de proposer un lot de 5 mhz dans la bande 700 mhz à prix fixe pour chaque opérateur mobile. Ainsi, ils seraient tous assurés de disposer d’une partie du spectre 700 mhz dans les mêmes conditions d’attribution et en s’assurant donc que Free Mobile en récupère une partie.

Le reste du spectre composé de 10 mhz serait alors mis aux enchères et remporté par le(s) plus offrant(s)… Free Mobile ne devrait pas se contenter de 5 mhz sur la bande 700 mhz et devrait donc, si un tel scénario se présente, montrer qu’il a les capacités financières face à ses rivaux. On imagine notamment que le groupe SFR / Numericable serait particulièrement ravi de faire un pied de nez à Free Mobile sur ce dossier.

 

source

Mots clés : , ,