Qualcomm, EE et Huawei ont procédé à des tests de 4G+ en Grande Bretagne et annoncent des débits de 410 Mbps.

La 4G+ en France fait pale figure face à ces tests réalisés en Grande Bretagne par ces trois sociétés spécialisées dans la technologie data mobile. En effet, le débit atteint est parvenu à monter jusqu’à 410 Mbps grâce à trois porteuses sur trois bandes de fréquences différentes.

Bouygues Telecom devrait d’ailleurs être le premier opérateur en France à proposer prochainement une agrégation de ses trois bandes de fréquences 800, 1800 et 2600 mhz afin de proposer encore plus de débit en 4G+ mais n’atteindra pas ces performances pour autant, notamment en raison du spectre dont il dispose dans ces bandes. Ici, le test utilise les bandes 1800 mhz et 2600 mhz avec une largeur de spectre de 20 Mhz chacunes et une troisième bande 2600 Mhz de spectre 15 mhz. On constate qu’il manque 5 mhz afin d’atteindre les 450 mbps de la 4G+ Catégorie 9.

Si 410 Mbps ont été atteints, c’est notamment grâce au chipset Snapdragon 810 de Qualcomm qui peut atteindre 450 Mbps en débit descendant et 50 Mbps en débit montant. Qualcomm s’est donc rapproché de Huawei, équipementier pour les opérateurs mobiles et de EE, un opérateur mobile de Grande Bretagne afin de réaliser ces tests sur le terrain.

Pour l’instant, l’opérateur mobile EE ne s’exprime pas sur le fait d’appliquer cette technologie sur l’ensemble de son réseau mobile mais un nouveau test sera prochainement réalisé au stade Wembley.

Mots clés :